Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



[Reportage] Madagascar: journée tendue mercredi dans la capitale

Le clan du candidat Ravalomanana, le perdant de l’élection présidentielle d’après les résultats provisoires de la Céni, avait prévu de diffuser en grande pompe les preuves de fraudes collectées durant le second tour. Il en a finalement été autrement. Les manifestants conviés sur la place du 13-Mai pour assister à la grand-messe n’ont pas été autorisés à pénétrer dans l’enceinte grillagée. La foule excédée a forcé les barrages. Durant six heures ont eu lieu des affrontements avec les forces de l’ordre, à coup de jets de pierre contre les balles en caoutchouc et les gaz lacrymogènes.




Dès 10h, les manifestants pro-Ravalomanana se rassemblent aux abords de la Place du 13-Mai, quadrillée par plusieurs centaines de forces de l’ordre.

Banderole à la main, Lucie est remontée : « Moi je proteste contre les résultats de l’élection présidentielle, aussi bien du 1er tour que du deuxième tour. La Céni ne fait pas son travail comme il faut ! Nous voulons vraiment la sincérité des voix à Madagascar. C’est pour ça qu’on est là aujourd’hui, parce qu’il y a des preuves qui vont être montrées sur écran géant d’ici quelques minutes ! »

Mais la manifestation n’a pas été autorisée par la préfecture. Malgré des négociations engagées par des cadres du clan Ravalomanana, les autorités refusent l’entrée des partisans sur la place. A 11h30, des manifestants parviennent à ouvrir une brèche dans le grillage clôturant l’esplanade. En quelques minutes, le lieu est envahi.

Quand soudain, trois minutes après, les forces de l’ordre tirent des bombes lacrymogènes à l’intérieur de l’enceinte. Scènes de panique. Mouvement de foule. Cette partisante, choquée, est attristée : « C’est la vérité qu’on recherche et voilà ce qu’on reçoit ! Alors qu’on est du même sang, de même père, de même mère ! Tôt ou tard, la vérité éclatera ! »

Les affrontements se sont poursuivis jusqu’à 17h. Au milieu des barricades dressées pour l’occasion, au moins six personnes ont été blessées notamment par des tirs de balles en caoutchouc. Trois autres ont été arrêtées. Mercredi soir, le clan Ravalomanana a condamné l’usage de la violence, mais a appelé néanmoins à manifester à nouveau jeudi.

Moussa B Sidibé (stagiaire)

Jeudi 3 Janvier 2019 - 11:42



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter