Réunion du Consortium Paris 21 : redynamiser la statistique dans les pays en développement



Réunion du Consortium Paris 21 : redynamiser la statistique dans les pays en développement
Revoir la qualité des données et la fiabilité des chiffres en matière de données statistiques. Tel est l’objectif de la réunion du Consortium Paris 21 qui se tiendra au mois de novembre 2009 au Sénégal. En face à la presse ce mardi 23 juin 2009 dans les locaux de l’Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie (ANSD), les organisateurs de cette rencontre relative au développement de la statistique dans le monde, soutiennent qu’elle vise à déterminer les difficultés liées au secteur de la statistique et à faire face aux défis de la qualité des données.

«Les statistiques sont nécessaires pour informer, élaborer, mettre en œuvre et évaluer les politiques de développement (…) pour prendre les bonnes décisions aux niveaux économique, social et dans la vie de tous les jours», a fait savoir le chef du Consortium Paris 21, lors d’un point de presse organisé en prélude à la réunion du consortium Paris 21 et de la 5éme Symposium Africain sur le Développement de la Statistique.

Le chef du secrétariat du Consortium Paris 21, Mohamed Berrou d’expliquer que «la réunion du Consortium Paris 21 va faire le point sur la situation des statistiques dans les pays en voie de développement. Elle va être l’occasion pour les participants de se mettre d’accord sur l’ensemble des actions à mener afin d’assurer des données fiables en matière de statistiques dans le monde». Et d’ajouter : «il sera aussi question de relever les défis liés à la qualité et à la fiabilité des données sur la bonne gouvernance des pays en voie de développement».

«Au Sénégal, les difficultés sont liées au manque de cadres statisticiens, malgré une école qui forme des cadres, cependant le nombre est inferieur par rapport à la demande», a estimé Mamadou Fallou Mbengue. En plus poursuit le directeur adjoint de l’Agence Nationale de la Statistique «les enquêtes souvent menées ne font pas l’objet de coordination car se faisant par secteur».

De l’avis du directeur adjoint de l’Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie (ANSD), «les Etats africains ne bénéficient pas de données statistiques de qualités et fiables. Ainsi, l’objectif de la rencontre prévue au mois de novembre est d’appeler les gouvernants à s’engager pour financer de manière durable les systèmes de statistique nationaux afin de répondre à une demande statistique de plus en plus urgente».

La réunion du consortium Paris 21 sera suivie du 5e Symposium Africain sur le développement de la statistique qui se tiendra toujours à Dakar.

Ndèye Maty Diagne

Mardi 23 Juin 2009 - 23:27



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter