Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Saisie de médicaments non-autorisés au Sénégal : le Chinois Zang Hai Dong reconnait les faits et sollicite la clémence de la justice



Saisie de médicaments non-autorisés au Sénégal : le Chinois Zang Hai Dong reconnait les faits et sollicite la clémence de la justice
En garde en vue, le Chinois Zang Hai Dong, propriétaire d'une société du nom de Dahaico Sarl, est au cœur d’une histoire de saisie-record de médicaments non- autorisé à la vente ici au Sénégal. Il a reconnu les faits qui lui sont reprochés dans le cadre de cette enquête avant de demander la clémence de la justice. Le docteur Aliou Ba, qui dirigeait pour lui Dahaico Sarl, s’est pour sa part, s’est complètement déchargé de toutes responsabilités sur l’affaire.

« Je reconnais les faits qui me sont reprochés dans le cadre de cette enquête et je demande la clémence de la justice ». Ce sont les derniers mots dits par Zang Hai Dong, en présence d’un interprète, à la fin de son audition, dans les locaux de la Sûreté urbaine (Su) de Dakar. Entré au Sénégal de septembre 2019, Zang Hai Dong a implanté une société du nom de Dahaico spécialisé dans le domaine des dispositifs médicaux et des médicaments. Une société qu’il qualifie de « légale avec des papiers en règle.

Concernant la commercialisation des médicaments produits par ladite entreprise, M. Dong affirme « nous avons accompli toute la procédure nécessaire en la matière et les dossiers ont été déposée à la direction de la pharmacie et du médicament (Dpm) mais l’autorisation n’est pas encore sortie ».

Des phrases qui ont permis à la police de confronter le propriétaire de Dahaico sur le fait que trois produits (Ringer Lactale, Chlorure de sodium, et glucose (5 %) ont été retrouvés au siège de la structure. Des médicaments qui n’ont pas été homologués par la Dpm. Par ailleurs, Zang Hai Dong explique après cette découverte « avoir conscience de travailler dans l’illégalité » en attendant que les autorités compétentes lui délivrent son autorisation. « Mon intention n’est pas vraiment de mettre en danger la vie des Sénégalais, parce que je suis spécialisé dans ce domaine et je ne ferais jamais courir des risques au docteur Aliou Ba qui est un pharmacien et en même temps le gérant de la société ».

Le docteur Aliou Ba, selon les informations de Libération était payé 1,5 millions de Fcfa par mois par les Chinois. « Je signale que ces trois produits ont été importés à mon insu par mes collègues chinois » a confié docteur Ba. Par conséquent, d’après son témoignage », ce sont les Chinois qui avaient importé les trois produits depuis la Chine, dans leurs containers, avec d’autres dispositifs médicaux. Je n’étais même pas au courant ». Allant plus loin, il confirme l’illégalité d’importation de ces trois médicaments réalisé selon lui par ses partenaires chinois.

Ndeye Fatou Touré

Lundi 19 Avril 2021 - 10:05


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter