Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Soudan: Révélations de la famille d’un général soupçonné de putsch

​Au Soudan, le Conseil militaire, au pouvoir depuis le 11 avril, date de l'arrestation de l'ancien président Omar el-Béchir, avait annoncé dans la soirée de jeudi avoir déjouée une tentative de coup d'État. Selon le communiqué des militaires, « des officiers, des soldats de l'armée ainsi que des membres des Services nationaux de renseignements, dont certains retraités » sont accusés de vouloir mener ce coup d'État. Dans l'allocution du général Jamal Omar, retransmise en direct à la télévision nationale, aucune date de cette tentative de putsch n'est donnée, aucun nom d'officiers, non plus. Mais, selon sa famille, le général Mohamad Zaki Eddine serait parmi les accusés.



Shaima, la fille du général à la retraite Mohamad Zaki Eddine, exprime dans un communiqué sur sa page Facebook son inquiétude et sa surprise ainsi que celle de sa famille, après l'annonce du Conseil militaire de transition de l'échec d'une tentative de coup d'État. Dans l'esprit de cette famille, impossible de ne pas faire la liaison entre l'arrestation de ce général, et cette annonce du CMT. Selon Shaima, son père a été arrêté mercredi.

« Mercredi dernier, les forces sécuritaires à l'aéroport de Khartoum ont arrêté et placé en détention mon père le général à la retraite Mohamad Zaki Eddine, alors qu'il était en route pour le Sultanat d'Oman, pour une visite familiale. Les autorités ne nous ont pas donné jusqu'à maintenant la raison de son arrestation, il ne nous en pas informé non plus sur le lieu de sa détention. Nous tenons ces autorités pour entièrement responsable de sa sécurité et la famille prendra toutes les mesures juridiques qui s'imposent. »

Depuis l'arrivée des militaires au pouvoir à Khartoum en avril dernier, des dizaines d'officiers et de généraux ont été arrêtés suite à des accusations de tentatives de coups d'États. Des dizaines d'autres ont été mis à la retraite anticipée. Plusieurs responsables de l'opposition considèrent que la junte militaire taxe de putschiste tous les officiers qui s'opposent à son régime.

Rfi.fr

Samedi 13 Juillet 2019 - 10:14



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 20 Novembre 2019 - 18:30 Bénin: Boni Yayi n'a pas rencontré Patrice Talon