PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)




Soudan du Sud : face au risque de propagation de la famine, l'ONU réclame le libre accès de l'aide humanitaire



 Alors que l'état de famine a été déclaré dans certaines régions du Soudan du Sud, le Coordonnateur humanitaire pour le pays, Eugene Owusu, a appelé mardi toutes les parties à garantir un accès immédiat, sûr et sans entrave sur l'ensemble du territoire.

« Les habitants du Soudan du Sud souffrent inutilement. La famine qui a été déclarée la semaine dernière représente seulement la partie émergée de l'iceberg des besoins dans ce pays », a souligné M. Owusu dans un communiqué de presse. « Pour éviter une nouvelle catastrophe, il est impératif que les travailleurs humanitaires puissent agir rapidement et avec vigueur. J'implore toutes les parties au conflit d'assumer leurs responsabilités en vertu du droit international humanitaire, de donner la priorité au sort des populations, de permettre aux travailleurs humanitaires un accès sans entrave et de protéger les civils ».

L'appel de M. Owusu fait suite à une série d'événements récents qui ont entravé les opérations humanitaires et mis en danger les civils. Depuis la fin du mois de janvier, les affrontements sur la rive ouest dans l'Etat du Nil Supérieur ont fait fuir des dizaines de milliers de personnes de la localité de Wau Shilluk et des alentours. Les travailleurs humanitaires restent profondément préoccupés par la sécurité des civils, dont beaucoup se trouvent actuellement dans les villes de Kodok et Aburoc.

Ces derniers jours, les affrontements ont également atteint de nouvelles parties de l'Etat de Jonglei, provoquant la fuite des civils. Au cours du chaos, les sites humanitaires ont été pillés par des éléments armés et des membres de la communauté. En Equatoria Central, les travailleurs humanitaires se sont vus refuser l'accès la semaine dernière à des endroits clés en dehors de la ville de Lainya où des dizaines de milliers de personnes dans le besoin n'ont pas reçu d'aide depuis des mois. Et plus récemment, 28 travailleurs humanitaires ont été contraints de quitter le comté de Mayendit, dans l'Etat d'Unité - l'un des deux comtés touchés par la famine - ce week-end en raison de l'insécurité.

Le Coordonnateur humanitaire a reçu la semaine dernière des assurances de la part des autorités concernant l'accès sans entrave des organisations humanitaires aux populations dans le besoin à travers le pays. « Le temps est important et des vies sont en jeu. Il est donc primordial que ces paroles soient traduites en actions concrètes sur le terrain immédiatement », a-t-il souligné.

L'insécurité et un manque d'accès ont affamé environ 100.000 personnes dans certaines régions Soudan du Sud où la famine a été déclarée le 20 février. Près d'un million de personnes supplémentaires sont au bord de la famine.

Au plus bas de la saison creuse prévue en juillet 2017, on estime qu'environ 5,5 millions de personnes seront gravement touchées par l'insécurité alimentaire à travers le pays. Depuis décembre 2013, environ 3,4 millions de personnes ont été déplacées, dont près de 1,9 million à l'intérieur du pays et environ 1,5 million ont fui vers les pays voisins. Afin de faire face à une escalade de la crise, les organisations humanitaires ont besoin d'un financement urgent de 1,6 milliard de dollars pour l'année 2017. Ce financement permettrait d'apporter une assistance et une protection vitales à environ 5,8 millions de personnes au Soudan du Sud.

un.org


Mardi 28 Février 2017 - 16:00



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter