Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Transactions, blanchiment d'argent, financement du terrorisme: le Sénégal épinglé par un rapport

Plusieurs actions de lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme ont été menées au Sénégal par la Cellule nationale de traitement des informations financières (Centif). Des efforts qui n'ont pas réussi a décourager beaucoup de malfaiteurs car leurs agissements continuent. Le rapport de la Cellule italienne de renseignement financier montre que le Sénégal reste un des principaux pays où sévit encore ce phénomène.



Afin de renforcer son dispositif de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement de terrorisme, le Sénégal a engagé des actions correctives: la mise en oeuvre des obligations des entreprises et professions non financières désignées. 
Selon un récent rapport de la Cellule italienne de renseignement financier, le Sénégal serait un des principaux pays de destination de transactions financières suspectés de blanchiment d'argent et financement de terrorisme.

A en croire le document, lu par le journal Les Echos, les déclarations de transactions suspectes (Sos) reçues par la Cellule de renseignement financier pour l'Italie en 2020 avait augmenté de 7 % par rapport a l'année précédente. L'augmentation par la période correspondante de l'année précédente était de 10,3 % note le document. Ajoutant que par rapport au second semestre 2019, les signalements relatifs au ont plus que compensé la baisse des signalements relatifs au financement du terrorisme (de 375 à 267). 

Les déclarations d'opérations suspectes de blanchiment d'argent ou de financement du terrorisme par transfert d'argent sont également en augmentation en 2020 (+13,8 %), d'après ledit rapport. Le nombre de transactions déclarées a plus que doublé (de 63,220 à 133,161). Au total, les montants des transactions déclarées atteignent près de 49 milliards d'euros. En revanche, les montants des Sos ne contenant que des transactions planifiées ont augmenté (de 3 à 9 milliards) , principalement en raison de tentatives de fraudes présumées dans le  cadre de l'urgence sanitaire, rapporte le journal.

Ndeye Fatou TOURE (Stagiaire)

Vendredi 22 Janvier 2021 - 11:09


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter