Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Tribunal de Paris : jour de vérité pour Lamine Diack et son fils, Papa Massata Diack



L’attente a été longue pour l'ex-président de la Fédération internationale d'athlétisme, Lamine Diack, cité dans une affaire de corruption et dopage en Russie. Cinq ( 5) ans après ce retentissant scandale, l’heure est à la vérité. La 32e chambre du Tribunal Correctionnel de Paris va rendre son verdict ce mercredi 16 septembre. 

Interdit de quitter la France depuis le début de cette affaire, l’ancien patron de la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF, 1999-2015, rebaptisée depuis World Athletics), que le parquet national financier accuse d’avoir mis en place « une véritable organisation criminelle », risque jusqu’à quatre (4) ans de prison pour corruption active et passive, abus de confiance et blanchiment en bande organisée. 

Cinq (5) autres acteurs présumés dont son fils, Papa Massata Diack considéré comme acteur clé de l’affaire et absent durant le procès, l’un de ses anciens conseillers, l’avocat Habib Cissé, et l’ancien responsable du service antidopage de l’IAAF, Gabriel Dollé, seront aussi fixés sur leur sort.

Pour rappel, le procureur François-Xavier Dulin avait requis quatre (4) ans de prison contre Lamine Diack, et cinq (5) contre son fils Papa Massata. Le parquet avait aussi réclamé contre chacun 500. 000 euros en guise d'amende et une interdiction d'exercer dans le sport.

L'Iaaf avait, par le biais de son avocat, Me Régis Bergonzi, demande un total de 41,2 millions d’euros de dommages et intérêts aux six co-prévenus (Lamine Diack, Habib Cissé, Gabriel Dollé, et les trois absents au procès à savoir Papa Massata Diack, Valentin Balakhnichev et Alexeï Melnikov).

Aminata Diouf

Mercredi 16 Septembre 2020 - 10:53



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter