Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Véhicules emportés par Jammeh, le Camp de Barrow charge les Présidents Condé et Ould Abdel Aziz

Yaya Jammeh a spolié les biens de l’Etat gambien lors de son départ en exil. En effet, les autorités gambiennes avait accusé l’ex homme fort de Gambie d’avoir emporté avec lui, beaucoup de véhicules de luxe. Mais, de l’avis du conseiller du porte-parole du gouvernement gambien, Halifa Sallah, ce sont les deux principaux négociateurs, Condé de Guinée et Ould Abdel Aziz de Mauritanie, qui sont derrière.



Véhicules emportés par Jammeh, le Camp de Barrow charge les Présidents Condé et Ould Abdel Aziz
«On prépare activement son retour, mais il nous reste quelques réglages liés surtout à la sécurité. Barrow échange avec le Sénégal et la Cedeao dans ce sens. Ce qui est sûr c’est qu’il rentrera dans la semaine », a déclaré le Porte-parole du gouvernement gambien qui revenait sur le séjour du Président Adama Barrow au Sénégal.

En effet, beaucoup de personnes aussi bien du côté du Sénégal que de la Gambie se posent des questions quant au prolongement du Séjour du chef de l’Etat gambien au Sénégal. Mais, affirme M. Sallah, ce séjour prolongé est lié à des questions de sécurité qui ne seraient pas optimales pour le moment.

Revenant sur le Président Jammeh qui a emporté avec lui des véhicules de luxe, Halifa Sallah pointe un doigt accusateur sur les Présidents Alpha Condé de la Guinée et Mohamed Ould Abdel Aziz de la Mauritanie : «Nous n’avons pas signé avec Jammeh un accord lui autorisant à emporter des biens de l’Etat. On s’était simplement entendu qu’il quitte le pays. Mais ce sont les négociateurs Aziz et Condé qui ont écrit cet accord qui n’a pas été signé par Barrow», fustige-t-il.

Ce protocole d’accord dont avait fait état la presse au lendemain de Yaya Jammeh stipulait que le prédécesseur de Barrow bénéficiait d’une garantie d’immunité. Mais depuis lors, les autorités sénégalaises, gambiennes, et celle de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) continuent de nier son existence. 

Ousmane Demba Kane

Mercredi 25 Janvier 2017 - 09:35



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter