Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Violence policière sur la camerawoman de Dakaractu : les professionnels de la presse en ligne saisissent ministre de l’Intérieur

Dans note signée de son président Ibrahima Lisse Faye, l’Association des Editeurs et Professionnels de la Presse en ligne (APPEL) a saisi de l’Intérieur Aly Ngouille Ndiaye pour protester vigoureusement contre la violence gratuite et répétée dont les éléments de la Police nationale font montre très souvent sur le terrain.

Cela fait suite à l’agression sauvage subie par Adja Ndiaye, camerawoman à Dakaractu ce lundi 28 septembre 2020 à la Porte du Millénaire sur la Corniche. La jeune dame a été prise à partie par une demi-douzaine de policiers qui l’ont menottée, embarquée dans la fourgonnette avant de la rouer de coups. L’état de santé de la camerawoman s’est beaucoup dégradé particulièrement ce mardi-matin, plongeant sa famille, ses proches et les membres de sa rédaction dans l’inquiétude.

Joint par PressAfrik, le rédacteur en chef de Dakaractu a confié que Adja Ndiaye vomissait du sang. Elle est toujours retenue et mise sous perfusion à la clinique où elle a passe la nuit.

Ci-joint la lettre de protestation de l’APPEL



Violence policière sur la camerawoman de Dakaractu : les professionnels  de la presse en ligne saisissent ministre de l’Intérieur
Objet : Lettre de protestation contre l’agression d’Adja Ndiaye de Dakaractu

Monsieur le Ministre,

L’Association des Editeurs et Professionnels de la Presse en ligne (APPEL) vient, par la présente, protester vigoureusement contre la violence gratuite et répétée dont les éléments de la Police nationale font montre très souvent sur le terrain. Les cas d’agression contre les journalistes, par des policiers, sont devenus très récurrents et inquiétants. Si ceux qui sont censés nous protéger, nous attaquent, nous tabassent et exercent des abus de toute sorte contre nous, personnel des médias, il y a de quoi désespérer.

L’agression sauvage subie par Adja Ndiaye, camerawoman à Dakaractu ce lundi 28 septembre 2020 à la Porte du Millénaire sur la Corniche ouest vient, malheureusement, confirmer cette série de violences exercées par des agents de police contre des journalistes. Elle a été prise à partie par une demi-douzaine de policiers qui l’ont menottée, embarquée dans la fourgonnette avant de la rouer de coups. L’état de santé de la camerawoman s’est beaucoup dégradé particulièrement ce mardi-matin, plongeant sa famille, ses proches et les membres de sa rédaction dans l’inquiétude. 

Il n’est point besoin de revenir, de manière exhaustive, sur les faits, ni de lister les cas d’agression de journalistes qui sont nombreux depuis que vous êtes à la tête de ce département. Aucun des cas n’a été suivi d’effets. 

Monsieur le Ministre, 

«Le Sénégal est un Etat de droit». Ceci est loin d’être un slogan. C’est à ce titre que les Editeurs de la presse en ligne tiennent à vous interpeller pour que les auteurs de cette agression soient identifiés et punis conformément aux lois et règlement qui régissent notre administration. Le secteur des médias espère une sanction exemplaire afin que les agressions contre les journalistes et techniciens cessent. 

Par ailleurs, il est important de rappeler le rôle de chacune des parties parce que journalistes et policiers partagent très souvent le terrain. A cet effet, APPEL propose la mise en place d’un cadre qui permettra à la hiérarchie de la Police nationale et aux responsables de rédactions, de s’accorder sur les voies et moyens d’éviter ces heurts récurrents et qui portent atteinte à l’image du Sénégal au niveau international. 

Les Editeurs de la presse en ligne comptent ainsi se joindre à toute action initiée par la Direction de Dakaractu ou les autres entités des médias.

Espérant pouvoir compter sur votre diligence et votre fermeté pour le règlement de cette agression,  l’APPEL, vous prie Monsieur le Ministre, de recevoir ses salutations. 

Ampliations :
Reporters Sans Frontières (RSF)
Fédération Internationale des Journalistes (FIJ)
Comité de Protection des Journalistes (CPJ)
A
Monsieur le Ministre de l’Intérieur
Aly Ngouille NDIAYE
                                                                                                 Ibrahima Lissa FAYE

Salif SAKHANOKHO

Mardi 29 Septembre 2020 - 16:40



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter