Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Affaire Khashoggi: le Sénat américain accuse le prince héritier saoudien

Le Sénat américain a adopté jeudi 13 décembre, sans aucune opposition, une résolution tenant le prince héritier saoudien Mohammed ben Salman pour « responsable du meurtre » du journaliste Jamal Khashoggi.



Cette résolution, adoptée par un vote oral, contredit nettement le président américain Donald Trump, en stipulant que le Congrès « estime que le prince héritier Mohammed ben Salman est responsable du meurtre » du Saoudien Jamal Khashoggi.
Un camouflet pour Donald trump
Les sénateurs américains ont ainsi asséné jeudi un double revers à Donald Trump en demandant l'interdiction de tout soutien militaire américain à l'Arabie saoudite dans la guerre au Yémen, et en accusant le prince héritier saoudien d'être « responsable » du meurtre du journaliste Jamal Khashoggi.
Approuvées grâce aux votes de sénateurs démocrates et républicains, ces deux résolutions distinctes devraient cependant en rester là.
 
 
Ces mesures ne devraient en effet pas être débattues à la Chambre des représentants, au moins jusqu'au changement de majorité en janvier, et elles ne semblent pas près de recevoir la signature de Donald Trump, qui entretient de bonnes relations avec l'allié stratégique saoudien.
Mais elles ont une forte portée symbolique et témoignent de l'immense colère des sénateurs face à Riyad, provoquée par ce conflit sanglant et par le meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi.
« Aujourd’hui nous disons au régime despote d’Arabie saoudite que nous ne participerons pas à leur aventure militariste. Tous les sénateurs se sont rassemblés pour dire que les Etats Unis ne participeront plus à l’intervention des Saoudiens au Yémen qui a causé la pire catastrophe humanitaire de la planète. 85 000 enfants sont en train de mourir de faim. » a notamment annoncé Bernie Sanders, sénateur du Vermont et ancien candidat à la primaire démocrate pour l'élection présidentielle de 2016, relate notre correspondante à Washington, Anne Corpet.
Chris Murphy, sénateur démocrate co-auteur du texte adopté par le Sénat, voit dans ce vote le retour en force du Congrès : « Aujourd’hui marque un tournant décisif pour le Congrès. Ce que nous avons montré avec ce vote aujourd’hui c’est que les démocrates et les républicains sont prêts à se remettre à travailler avec le président et parfois contre le président pour élaborer la politique étrangère de ce pays. »

rfi.fr

Vendredi 14 Décembre 2018 - 09:44



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >