Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Affectation d’un maître en arabe à Sinthiou Bamambé: les enseignants reconduisent une grève de 72 h



Affectation d’un maître en arabe à Sinthiou Bamambé: les enseignants reconduisent une grève de 72 h
Les autorités académiques de Kanel et Matam continuent d’insister sur la mutation de Kalidou Tall. Mais les enseignants de leur côté maintiennent que leur collègue est victime d’une injustice. Le maître d’arabe, en service à l’école élémentaire Sinthiou Bamambé 1 depuis 11 ans, a été affecté à Nguidjilogne « à cause de son militantisme à Pastef ». Selon Kalidou Tall, il a été sanctionné et amené très loin de Sinthiou Bamambé pour être « liquidé politiquement », a rapporté « Le Quotidien ».

Depuis plus d’une semaine, les écoles élémentaires du département de Kanel sont fermées. Après leur mot d’ordre de la semaine dernière, les enseignants ont décrété, encore hier mardi, 72 h de grève.

Ces derniers ont affirmé être en grève pour dénoncer « la mutation arbitraire et non justifiée » de leur collègue, Kalidou Tall. Par ailleurs, ils ont déclaré le fait qu’ils soupçonnaient une pression exercée sur les autorités académiques, par des hommes politiques du département. Un bras de fer a commencé l’année dernière, juste avant les vacances, après que l’Inspecteur de l’éducation et de la formation (IEF) a proposé au «Oustaz» une mutation à Ngano. Une proposition tout de suite refusée par l’enseignant. En service à l’école Sinthiou Bamambé 1, il s’est vu mettre à la disposition de l’Inspection d’Académie de Matam, qui l’a affecté par la suite à Nguidjilogne, en octobre.

M. Tall a été convoqué par l’Inspecteur de l’éducation et de la formation de Kanel, pour lui signifier sa mise à disponibilité à l’Ia de Matam, ont révélé les enseignants de la localité. « Quand il m’a informé, j’ai contacté l’IEF de Kanel, il m’a servi la nécessité de service comme motif. Mais la nécessité de service, qui est une disposition dans l’administration scolaire, est encadrée. », a déclaré M. Tall.

Le représentant des enseignants d'ajouter « C’est cet encadrement qu’ils (IEF et IA) n’ont pas respecté. On devait le (M.Tall) consulter, car il n’a pas commis de faute administrative. C’est le non-respect du principe qui est à l’origine de notre mouvement d’humeur », a déploré l’un des enseignants.

Pour Kalidou Tall, il a été sanctionné à cause de son militantisme politique. « C’est mon appartenance au parti Pastef qui me vaut cet acharnement, car les autorités académiques m’ont listé trois postes pour me muter. Moi, j’ai compris qu’elles veulent me sortir de mon village pour mes positions politiques », a dénoncé l’enseignant. Poursuivant, il a affirmé que « Le ministre lui-même est au courant de ce qui se passe. » Selon lui, ses « déboires ont commencé » quand l’autorité préfectorale lui a donné raison sur un « différend avec les responsables de Sinthiou Bamambé, durant la période de réinscription sur les listes électorales ». « Je suis devenu l’homme gênant à abattre », a-t-il déclaré.

L’enseignant, qui est mandataire du Pastef, a été « informé» par ses supérieurs hiérarchiques. Il risque une sanction pour abandon de poste, à cause de son refus de rejoindre l’école de Nguidjilogne. Pour l’instant, les autorités académiques ne veulent pas commenter cette affaire.

Ndeye Fatou Touré

Mercredi 24 Novembre 2021 - 12:25


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter