Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Alioune Sarr: « le consommateur sénégalais préfère le riz de la vallée »



Le ministre du Commerce Alioune Sarr, a révélé jeudi à l’Assemblée nationale que les consommateurs sénégalais préfèrent le riz de la vallée par rapport à celui importé, plaidant pour l’éducation à la consommation  du riz entier, devant les parlementaires.

« Le consommateur sénégalais préfère le riz de la vallée par rapport à celui importé. Il faut également l’éducation pour la consommation du riz entier et je pense que les parlementaires peuvent aider le gouvernement dans cette sensibilisation », a dit le M. Sarr, pour qui, il y a « des évolutions importantes » par rapport à la vente de riz local.

Au premier semestre de 2018, 13.000 tonnes de riz local, soit 3,6 milliards Fcfa ont été commercialisées. Selon le ministre, le montant est allé dans les poches des Sénégalais et Sénégalaises, alors qu’avant, c’est de l’argent qui atterrissait sur le marché international.
Hausse de la production de la pomme de terre…
Interpellé sur la question par des députés à l’Assemblée nationale, Alioune Sarr a déclaré que la production de la pomme de terre a haussé. Celle-ci est passée de 14.000 à 140.000 tonnes entre 2014 et 2018.

En ce qui concerne la qualité, le ministre du Commerce a révélé dispose d’une chambre froide d’une capacité de plus de 5.000 tonnes et a investi plus de 12 milliards Fcfa. « Si on continue à ce rythme, le Sénégal va, dans les années à venir, exploiter la pomme de terre », dit-il.

Et de l’oignon aussi
Concernant l’oignon, le ministre a signalé que la production est passée de 240.000 à 430.000 tonnes, entre 2012 et 2018. Pour la période de gel, elle du 27 janvier au 10 septembre, soit 8 mois de consommation d’oignon qui sera assurée par la production locale.

La hausse du prix du kilogramme est liée à la mauvaise récolte des pays fournisseurs, selon Alioune Sarr, qui espère que l’arrivée de la  prochaine production locale permettra de baisser les coûts.

Salif SAKHANOKHO

Vendredi 7 Décembre 2018 - 11:37



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter