Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Amath Dansokho au palais de la République pour dire ses vérités à Wade



Amath Dansokho au palais de la République pour dire ses vérités à Wade
L’appel de Tivaouane commence à avoir des effets. A en croire nos confrères de l’As, le leader du parti pour le travail et l’indépendance (PIT), Amath Dansokho, a été reçu ces derniers jours par le Président de la République, Me Abdoulaye Wade.
Fidèle à sa franchise, rapportent nos confrères, Amath Dansokho a profité de cette audience pour livrer à son ancien allié toutes ses vérités. Et il a commencé par celles qui semblent être les plus importantes pour l’opposition regroupée au sein du Front Bennoo Siggil Senegaal (FBSS) : les questions électorales.

C'est ainsi que le leader du PIT, a clamé à Me Wade la nécessité à discuter en profondeur du fichier électoral. L'opposition avait fait de ce préalable une condition avant toute discussion avec Me Wade. Par la même occasion, M. Dansokho a dénoncé l’inscription dans les listes électorales, dans certaines zones du territoire, de personnes étrangères. Il a, également, plaidé pour la nomination d’un ministre de l’Intérieur apolitique pour permettre aux Sénégalais d’avoir des élections claires et transparentes aux prochaines joutes électorales de 2012.

Bien qu’ayant soumis à Me Abdoulaye Wade toutes les préoccupations qui animent le Front Bennoo Siggil Senegaal, le leader du PIT a précisé à son hôte qu’il n’a pas été mandaté par ses frères de l’opposition. Mais qu’il est venu en son nom propre.

Selon nos confrères, Amath Dansokho a reçu le ministre conseiller, par ailleurs porte-parole du Président de la République et Me Ousmane Seye à son domicile avant l’audience avec Me Wade. Une démarche qui entrerait dans la facilitation de cette audience avec le Chef de l’Etat.

Toutefois la rencontre n’a pas suscité la chaleur qui animait leurs relations dans l’opposition et dans les premiers mois de l’alternance. Selon L’As, les deux hommes ont échangé des vérités froides.


Charles Thialice SENGHOR

Lundi 22 Mars 2010 - 11:02


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter