PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)




Aminata Diallo-levée de son immunité : «Je ne comprends pas cet acharnement »

Sous la menace d'une levée de son immunité parlementaire, Aminata Diallo continue de revendiquer son appartenance au camp de Khalifa Sall, le maire de Dakar. Selon elle, elle ses collègues députés doivent rejeter cette potentielle demande de levée de son immunité qui consacre l'acharnement vis-à-vis des adversaires politiques et d'Ousmane Tanor Dieng et du Président Macky Sall avec comme socle, l'Assemblée nationale.



Aminata Diallo-levée de son immunité : «Je ne comprends pas cet acharnement »
«Finalement on ne comprend plus. J’ai l’impression que c’est un règlement de compte parce que l’Assemblée nationale n’est pas n’importe quelle institution ». Ces propos sont de la parlementaire Aminata Diallo qui s’exprimait à travers les ondes de la RFM sur la demande formulée par le Procureur de voir son immunité parlementaire levée.

Poursuivant, la chef de cabinet du maire de Dakar exprime son incompréhension sur le fait  que «des problèmes qui se sont passés à la Maison du parti, des problèmes politiques soient transposés à la justice ».

S’adressant à ses collègues députés, la socialiste leur lance un appel afin qu’ils refusent de servir de support pour régler des problèmes politiques : «Cet acharnement on ne le comprend plus. Ce n’est pas galant, et ce n’est pas non plus démocratique. Parce qu’on n’instrumentalise pas la justice, et l’Assemblée nationale n’est pas un dépotoir d’ordures où chacun vient et fait ce qu’il veut. C’est une institution et cette institution a vu de grands hommes passer et je ne crois pas aujourd’hui que les députés accepteraient aujourd’hui que des problèmes politiques soient  réglés à l’Assemblée nationale».

Sur son état d’esprit, la camarade du  maire de Dakar rassure : «nous n’avons pas peur. Nous sommes socialistes et nous sommes avec Khalifa. On n’arrêtera pas. On n’a rien fait. On veut régler nos problèmes politiques à la justice, mais Ousmane Tanor Dieng et ses camarades assument, c’est tout».

Et de conclure : «Des problèmes politiques qui se sont passés dans un parti politique, à la maison du parti ne se règlent pas à la justice, ni à l’Assemblée nationale. Alors s’ils le font parce qu’ils sont de mèche avec le président e la République, on n’y va. C’est ça la politique et nous n’avons pas peur».

Ousmane Demba Kane

Dimanche 8 Janvier 2017 - 11:08



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter