Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Audience avec Macky: Sonko blanchit Boubacar Camara et révèle avoir été mis au courant



Une séance d'explications à trois sur le réseau social Facebook entre le journaliste Adama Gaye, le leader du mouvement Jengu et l'opposant Ousmane Sonko. C'est le premier cité qui a ouvert le bal avec des piques très acérées à l'endroit de Boubacar Camara qu'il accuse de vouloir rejoindre Macky, après une "audience secrète".

"Mes radars ne ratant rien ont capté depuis ma tour du Caire une audience intervenue il y a peu entre toi Boubacar Camara et Macky SALL. Au cours de laquelle il t’a informé de l’espionnage dont il a été victime de la part du Ministre de l’intérieur, Aly Ngouille Ndiaye qu’il vient, pour cette raison, de limoger.
Mes sources parlent de soutien psychologique, c’est à dire un oreiller financier pour bien dormir, que le corrupteur suprême t’a filé. Je me tais. Mon ami, ne me dis pas que ton retrait de la coalition Sonko est dû à cette audience. Ta décision de devenir un opposant responsable et cohérent est-elle le fruit de ce qui ressemble à la morsure d’un appât tendu par qui on sait
", écrit le journaliste en exil au Caire

La réponse du président du mouvement JENGU ne va pas tarder. Après les civilités: "Grand Adama, rassurez-vous, je suis toujours le même !", l'accusé enchaîne avec un bref rappel de leurs antécédents.

"Monsieur Adama GAYE est vraiment incorrigible. Lorsque je me suis engagé en politique en mai 2018, il a égrené un chapelet insensé d’accusations farfelues contre ma personne. Les faits l’ont démenti. Il est venu s’excuser platement et demander une photo pour matérialiser le fait que je suis un homme de valeurs. Par la grâce de Dieu, je le reste. Ku jaay sa ngor amooko woon !
En 2009 déjà, il s’était pris à moi pour avoir accepté d’occuper les fonctions de Secrétaire général du ministère dirigé par Karim Wade. Ignorant la différence entre un choix politique et le service public rendu par un Inspecteur général d’Etat détaché dans un ministère, il avait l’air d’un novice en quête de buz
z", écrit-il.

Avant de revenir sur le vif du sujet pour confirmer ladite audience avec le chef de l'Etat et expliquer les raisons.

"Il revient aujourd’hui pour semer le doute sur notre décision de bâtir notre propre coalition TABAX en quittant JOTNA. Il donne l’impression de découvrir un secret : une audience avec le Président Macky SALL. C’était le 11 octobre 2020. Malheureusement pour lui, avant d’y aller et après l’audience, j’ai pris le soin d’informer les leaders de mon parti et tous mes alliés politiques. Ce n’est pas la meilleure manière de se cacher !
La rencontre a eu lieu, sur la demande du Président de la République, et en présence d’un Chef d’une entreprise étrangère et d’un ami de ce dernier qui est proche du Président. Ces derniers portaient à sa connaissance des préoccupations de mise en conformité réglementaire d’une convention internationale.
"


Boubacar Camara de préciser: "Aucune proposition de rejoindre un gouvernement ne nous a été faite. Cela n’aurait d’ailleurs aucun sens au vu de nos discussions. En effet, nous avons échangé sur sa vision et son programme qu’il défend, sur les rectifications et réformes que nous préconisons. Nous avons constaté plus de divergences que de convergences. Rien de plus normal entre un gouvernant et un opposant.
Dans tous les cas, nous avons réaffirmé ce que nous avons déjà dit publiquement : ouverture pour l’intérêt exclusif du Sénégal, pas de transhumance, pas de participation à la mise en œuvre d’un programme politique qui ne fait pas l’objet d’un accord mutuel préalable
"


"Boubacar Camara m'a appelé pour me mettre au courant de son audience avec Macky"


 

Audience avec Macky: Sonko blanchit Boubacar Camara et révèle avoir été mis au courant
Après ces échanges entre les deux "amis", le leader du parti Pastef Les Patriotes, par ailleurs chef de file de la coalition Jotna, citée dans cette affaire, a tenu à apporté des précisions dans un texte publié sur sa page Facebook et intitulé "CLARIFICATION".

"Monsieur Boubacar Camara est un grand frère que j’ai découvert à la veille de l’élection présidentielle de février 2019. Ils furent, Atépa Goudiaby et lui, les seuls candidats, sur les 27 empêchés par le parrainage, à avoir accepté de soutenir ma candidature. Après l’élection présidentielle, nous avons gardé une proximité avec monsieur Boubacar Camara, matérialisée par la commune appartenance à la nouvelle coalition dénommée JOTNA, mais surtout par les excellentes relations personnelles faites de transparence, de loyauté et d’estime mutuelle", souligne Ousmane Sonko

Avant de révéler: "C’est en vertu de cette relation qualitative que, le 11 octobre 2020, monsieur Boubacar Camara m’a appelé dans la matinée, pour m’informer da sa décision de répondre favorablement à la proposition de rencontre formulée à son endroit par monsieur Macky Sall. C’est pour les mêmes raisons qu’il m’a rappelé le soir du même jour pour me faire le compte-rendu de cet entretien que je n’étalerai pas ici.
Rien ne l’obligeait à agir ainsi, d'autant que nous savons qu'il n'est pas le seul de nos "partenaires" à avoir été reçu. Certes, nous appartenons à une même coalition, mais chaque entité y garde une relative indépendance de choix et d’action. Je le remercie pour la courtoisie et la transparence
"
 
Ousmane Sonko d'ajouter: "Pour tout cela, je tiens à clarifier qu’il n’y a pas l’ombre d’une fissure ou d’une incompréhension entre monsieur Boubacar Camara et moi. Il ne s’agit ni d’une déchirure, ni d’une rupture, mais simplement d’options indépendantes, qui traduisent des lectures que chacun se fait de la situation du moment. Nous ne serons pas de ceux pour qui on est bon tant qu’on est avec nous et mauvais dès qu'on se sépare"




 

AYOBA FAYE

Dimanche 8 Novembre 2020 - 17:09


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter