Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Benno Bokk Yakaar : La guerre de positionnement entre l’APR et ses alliés refait surface

L’Année 2019 sera une année électorale car, au-delà de la Présidentielle, elle verra aussi la tenue des électorales locales. Cette situation qui se profile aiguise comme d’habitude l’appétit des cadors de l’Alliance pour la république (APR) qui réactualisent leur vielle méthode à savoir rappeler aux uns et aux autres leurs places, pour les inciter à accepter de bon cœur les miettes qu’ils ne manqueront pas de leur proposer. Mais ces derniers ne comptent pas les laisser faire en rappelant qu’ils disposent aussi de d’arguments à leur opposer.



Benno Bokk Yakaar : La guerre de positionnement entre l’APR et ses alliés refait surface
La sortie de Pape Gorgui Ndong demandant l’audit de tous les régimes qui se sont succédé à la tête du Sénégal depuis l’indépendance n’est pas fortuite. En effet, les déclarations du ministre de la Jeunesse, par ailleurs cadre de l’Alliance pour la république (APR) entrent dans une stratégie du parti présidentielle, consistant à rappeler aux uns et autres leur place, à la veille de chaque élection.
 
Cette fois-ci, c’est la question de l’audite qui est soulevée pour tâter le pouls des socialistes (PS) à la veille de l’année électorale qui se profile à l’horizon. En effet, à l’approche de 2019, les partisans du Président Macky Sall jette des pics à leurs alliés en rappelant, les «zones d’ombre» dans la gestion du Sénégal depuis son accession à l’indépendance.

Cette déclaration a fait sortir les lieutenants d’Ousmane Tanor Dieng de leurs gongs. Sentant leur Secrétaire général visé au premier chef, les membres du Mouvements des élèves et étudiants socialistes (MEES) ont publié un communiqué incendiaire pour fustiger cette démarche des plus sournoises de M. Ndong. Et ne s’en arrêtant pas là, ils ont aussi rappelé que le chef de l’APR, qui se trouve être le président de la République, n’avait pas de leçon à leur donner puisque Pape Gorgui Ndong ne doit sa nomination à la tête d’un ministère qu’ «à des liens de parenté avec la Première Dame».

Et, à un échelon plus élevé, la réaction ne s’est pas non plus fait attendre avec la réplique du porte-parole de la formation socialiste, Abdoulaye Wilane, qui a rappelé qu’entre alliés, les règles de bienséances étaient primordiales pour la bonne cohésion du groupe. Avant d’exiger des excuses publiques de la part de M. Ndong.

Mais, l’interpellation du ministre Ndong ne concerne pas seulement le PS puisque le Président de l’Assemblée nationale est aussi comptable du bilan du régime socialiste. En effet, Moustapha Niasse, Secrétaire général de l’Alliance des forces de progrès (AFP) a occupé plusieurs postes de responsabilités dans les gouvernements de Senghor et Diouf, mais aussi de Wade même si ce denier ne lui a fait confiance que pendant peu de temps.
 

Ousmane Demba Kane

Samedi 6 Janvier 2018 - 12:43



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter