PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)




Calvaire des malades du cancer : Découvrez la liste des médicaments qui manquent au Sénégal en plus du carboplatine

​Il n’y a pas que le carboplatine qui manque aux malades qui souffrent de cancer au Sénégal. Un tour dans les structures spécialisées de la capitale sénégalaise a permis de constater qu'il y avait bien d'autres médicaments indispensables au traitement et la chimiothérapie des cancéreux. Il s’agit du : Taxol, Utoral, cyclophosphamide, Etoposie, Doxorubicine et Cisplatine injection.



La Pharmacie nationale d'approvisionnement a annoncé ce mercredi, la disponibilité du carboplatine, indispensable pour les séances de chimiothérapie des malades du cancer,  dans les prochaines 24 heures. Cependant, il n'y a pas que ce médicament sur la liste des produits qui manquent dans les établissements spécialisés. PressAfrik, qui a fait un tour dans les pharmacies dakaroises et à l'hôpital Aristide Le Dantec a pu s'octroyer une liste d'au moins six (6) médicaments qu'on ne trouve plus au Sénégal.
"On crie à la rupture du carboplatine, mais il y a d'autres médicaments qui manquent"

La pharmacie ‘’Pasteur’’ située à quelques mètres de l’hôpital Aristide Le Dantec confirme la rupture du médicament  anti-cancéreux Carboplatine. Pire, la gérante révèle que ce n’est pas seulement le carboplatine qui est en rupture, pour ce qui s'agit des médicaments jugés indispensables dans le traitement du cancer. Elle cite : le Taxol, Utoral, cyclophosphamide, Etoposie, Doxorubicine et Cisplatine injection.
 
« Ce sont des produits normalement hospitaliers. Et nous quand nous les revendons c’est plus cher. Et, les gens sont en train de crier la rupture du carboplatine mais il y a d’autres qui ne sont pas disponibles actuellement dans les pharmacies, et cela risque d'être fatal pour les malades notamment, ceux qui doivent subir des chimiothérapies », a déclaré la gérante de la pharmacie ‘’Pasteur’’.

Un autre gérant d’une autre pharmacie de la place, qui a voulu parler sous le couvert de l’anonymat a essayé d'expliquer  la rupture du carboplatine. Selon lui, tous les produits anticancéreux sont approvisionnés par la Pharmacie national d’approvisionnement (PNA). C’est elle qui distribue les produits aux hôpitaux. Et les pharmacies privées en prennent chez les grossistes répartiteurs. « La rupture à l’hôpital Aristide Le Dantec ainsi que dans les autres hôpitaux et pharmacies est imputable à la PNA. Ce matin (mardi 13 mars 2018) même, il y a beaucoup d’accompagnants de malades qui sont venus réclamer le carboplatine. La rupture peut être liée à un problème de fabrication ou bien un retard dans la livraison. Ce sont des produits normalement hospitaliers. Et nous quand nous les revendons, c’est plus cher", dit-il.

Il révèle également qu'il y a bien d’autres médicaments qui ne sont pas disponibles actuellement dans les pharmacies, et dont la rupture peut faire très mal aux malades
 

La liste des médicaments anti-cancéreux qui manquent au Sénégal

Taxol (paclitaxel)
Le paclitaxel appartient au groupe de médicaments qui combattent le cancer et que l'on appelle des antinéoplasiques. Le paclitaxel agit en ralentissant ou en bloquant la croissance des cellules cancéreuses dans votre corps. Le paclitaxel s'emploie seul ou en association avec d'autres médicaments contre les cancers de l'ovaire, du sein ou du poumon. Il peut aussi s'utiliser pour soigner une autre forme de cancer appelée le sarcome de Kaposi ou maladie de Kaposi.
Le nab-paclitaxel est une présentation légèrement différente du même médicament. On l'utilise seul ou en combinaison avec d'autres médicaments anticancéreux pour traiter le cancer du sein qui s'est métastasé (propagé à d'autres parties du corps) ou en combinaison avec d'autres médicaments pour traiter le cancer du pancréas qui s'est métastasé. (Caneo.ca/Santé)

Utoral
Le fluorouracile (prononciation : « fluoro-uracile ») ou, selon la DCI, fluorouracil, ou encore 5-fluorouracile (abréviation : 5-FU), est un médicament utilisé dans le traitement de certains cancers. Il appartient à la classe des médicaments antimétabolites, sous-classe des analogues de la pyrimidine. Il fait partie de la liste des médicaments essentiels de l'Organisation mondiale de la santé (Wikipedia)

 Cyclophosphamide 

Le cyclophosphamide par voie orale est essentiellement indiqué dans les affections auto-immunes. Toutefois, les comprimés figurent dans certains protocoles de chimiothérapie antinéoplasique.
- La posologie habituelle, pour l'adulte et l'enfant, est de 100 à 200 mg/m²/jour (soit 2,5 à 5 mg/kg/jour) par cycles courts de 1 à 14 jours. L'administration est répétée toutes les 2 à 4 semaines. Des posologies plus faibles de 40 à 100 mg/m²/jour (soit 1 à 2,5 mg/kg/jour) peuvent être utilisées, sans interruption, en traitements prolongés.
- Les comprimés doivent être administrés le matin à jeun en associant une absorption suffisante de boisson au moment de la prise et immédiatement après. Traitement des cancers ovariens, des cancers bronchiques, notamment à petites cellules, des seminomes et carcinomes embryonnaires testiculaires, des cancers de la vessie, des sarcomes, des neuroblastomes, des lymphomes malins hodgkiniens et non hodgkiniens, des myélomes multiples, des leucémies aiguës, notamment lymphoïdes.
- A faible dose, traitement des polyarthrites rhumatoïdes, granulomatose de Wegener, de certaines formes sévères de lupus érythémateux aigus disséminés, de néphropathies auto-immunes corticorésistantes. (Doctissimo)

ETOPOSIDE MYLAN 20 mg/ml, solution à diluer pour perfusion, boîte de 10 flacons de 5 ml
Ce médicament soumis à prescription hospitalière. Prescription réservée aux spécialistes en oncologie ou en hématologie ou aux médecins compétents en cancérologie. Médicament nécessitant une surveillance particulière pendant le traitement.
L'étoposide a démontré son activité en monochimiothérapie ; toutefois, il n'est habituellement utilisé qu'en association, dans les protocoles de polychimiothérapie des:
·         Carcinomes embryonnaires du testicule,
·         Cancers bronchiques à petites cellules,
·         Cancers bronchiques non à petites cellules,
·         Choriocarcinomes placentaires,
·         Cancers du sein antérieurement traités,
·         Lymphomes malins hodgkiniens et non hodgkiniens.
·         Leucémies aiguës: dans le traitement d'induction de la rémission complète des formes en rechute et dans certaines modalités de traitement d'entretien de la rémission complète.
Lymphomes malins et leucémies aiguës: l'étoposide peut être également utilisé dans des protocoles d'intensification thérapeutique.
L'activité immunosuppressive de l'étoposide administré seul dans la prévention du rejet de la greffe n'est pas documentée. (Doctissimo).

DOXORUBICINE EBEWE 2 mg/ml, solution pour perfusion, flacon (avec suremballage de protection) de 25 ml
Médicament soumis à prescription hospitalière. Prescription réservée aux spécialistes en oncologie ou en hématologie ou aux médecins compétents en cancérologie. Médicament nécessitant une surveillance particulière pendant le traitement.
La posologie moyenne est de 40 à 75 mg/m² par cycle, chaque cycle étant séparé du précédent par un intervalle de 3 à 4 semaines. Les cycles sont répétés jusqu'à une dose totale maximale de 550 mg/m².
- On administre la dose de doxorubicine en 3 à 5 minutes minimum dans la tubulure d'une perfusion intraveineuse de solution de chlorure de sodium isotonique ou de solution de glucose à 5% :
. Soit en une seule fois,
. Soit en 2 fois au cours de la journée,
. Soit répartie sur 2 ou 3 jours.
- Il n'est pas nécessaire de procéder à une longue perfusion, celle-ci pouvant être débutée peu de temps avant l'administration de la doxorubicine et arrêtée quelques minutes après. (Doctissimo).

Cisplatine, injection
Le cisplatine appartient au groupe de médicaments qui combattent le cancer et que l'on appelle antinéoplasiques, il se classe plus précisément dans le groupe d'antinéoplasiques désignés composés de platine. Le cisplatine empêche la croissance des cellules cancéreuses en interférant avec l'ADN (matériel génétique) qui est nécessaire à la multiplication des cellules. On utilise le cisplatine seul ou en combinaison avec d'autres médicaments anticancéreux pour traiter le cancer des testicules ou des ovaires lorsqu'il s'est propagé à d'autres parties du corps. On l'utilise aussi pour traiter le cancer de la vessie.
Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable. (Canoe.ca/Santé).

Aida Ndiaye (Stagiaire)

Mercredi 14 Mars 2018 - 15:15



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter