Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Candidature de Barth, Retrouvailles avec le Ps, emprisonnement de Khalifa: Moussa Taye se livre

Le Conseiller politique et porte-parole du leader de la coalition Taxawu Senegaal (opposition) Khalifa Ababacar Sall, dément ceux qui parlent d’un malaise au sein de leur mouvement suite à l’annonce de la candidature de Barthélémy Dias aux prochaines locales 2021 pour la mairie de Dakar. Moussa Taye considère cette ambition « légitime », mais rappelle que dans de pareilles situations « il faut éviter les échappées solitaires ou les dynamiques individuelles ».



Candidature de Barth, Retrouvailles avec le Ps, emprisonnement de Khalifa: Moussa Taye se livre
Les ambitions sont déclinées depuis que le président de la République, Macky Sall, a fixé les élections Locales le 23 janvier 2022. Dans le camp de l’opposition comme dans les rangs du pourvoir, des voix se font entendre. La candidature du maire de Mermoz-Sacré-Coeur et membre de la coalition de Taxawu Senegaal pour la mairie de Dakar, attire les attentions.

Dans un entretien avec Walf Quotidien, le porte-parole de Khalifa Sall a abordé la question. D’emblée Moussa Taye a précisé que la « coalition de Taxawu Senegaal est partante et présentera des listes dans toutes les circonscriptions électorales dans le cadre d’alliances avec les forces de l’opposition ».

Pour M. Taye, la candidature de Barthélémy Dias pour le fauteuil du maire de Dakar est « compréhensible et légitime ». « Ce n’est pas gênant outre mesure. Barthélémy a juste affirmé ses ambitions pour la Ville de Dakar. Cela est tout à fait compréhensible et légitime. D’autres responsables ont aussi décliné leurs ambitions locales (… ) », a-t-il soutenu. 

Considérant que « les élections locales sont des élections collectives », Moussa Taye a appelé à « éviter les échappées solitaires ou les dynamiques individuelles. Il faut surtout se la jouer collectif pour avoir des équipes crédibles et ouvertes à toutes les forces citoyennes au niveau local ». 

Sur ce même registre, le parole-parole de l’ancien édile de la capitale sénégalaise de préciser que : « Pour les locales comme pour les autres élections plurielles, nous y participerons avec nos alliés de l’opposition et à l’issue des négociations, des équipes fortes et crédibles iront à l’assaut du suffrage des Sénégalais ». Non sans rappeler que « l’objectif de Taxawu Senegaal est d’encadrer ses membres et leur permettre de jouer pleinement leur partition dans ces élections ».

Condoléances de Aminata Mbengue Ndiaye à Khalifa Sall 

Moussa Taye a salué le déplacement effectué par une délégation du Parti socialiste conduite par la présidente du HCCT (Haut Conseil des Collectivités territoriales », Aminata Mbengue Ndiaye, chez Khalifa Sall pour présenter les condoléances du parti suite au décès de sa maman. 

Politiquement cela ne veut rien dire, selon l'avis de M. Taye. Car, a-t-il expliqué : « le Ps est encore dans la majorité présidentielle et nous, nous sommes dans l’opposition. Tant qu’il y aura cette ligne de démarcation, il ne peut y avoir de retrouvailles politiques ». 

Khalifa Sall serait-il candidat aux prochaines locales ?

Khalifa Salll n’envisage pas poser sa candidature pour les élections Locales 2022, si l’on en croit à son Conseiller politique. Selon Moussa Taye, « aujourd’hui, nous visons plus haut avec lui ». «  Pour les Locales, nous mettrons en avant les jeunes et les femmes comme Khalifa l’a souligné lors de sa dernière déclaration », a-t-il fait savoir. Précisant qu’ils ont « un projet présidentiel avec un programme adossé aux conclusions pertinentes des Assises nationales bien sûr revisité, revu et amélioré ». 

Relation entre Macky et Khalifa Sall 

« Il n’y a aucun rapport entre l’amnistie dont vous parlez et l’entrisme. Pour ma part, je considère que Khalifa Sall a été injustement mis en prison et injustement écarté de la course à la Présidentielle de 2019 par des magistrats aux ordres du pouvoir. Pour rétablir la justice, il faut le réhabiliter bien sûr avec Karim Wade qui est dans la même situation. Ce n’est pas une faveur qu’on leur accorderait, mais juste une injustice à réparer. Que cela passe par l’amnistie, la modification du code électoral ou tout autre procédé », a-t-il conclu.

Aminata Diouf

Vendredi 4 Juin 2021 - 12:03


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter