Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Ce qu’il faut retenir de l’allocution d’Emmanuel Macron

Pour la quatrième fois depuis mars, le chef de l’État est intervenu ce dimanche soir à la télévision. L’occasion de donner un nouvel élan au déconfinement, et de dessiner à grands traits la « nouvelle ère politique » promise.



C’est toujours un événement très attendu. Pour la quatrième fois depuis le 12 mars, le président de la République est intervenu ce dimanche soir à la télévision. Une allocution d’un quart d’heure, durant laquelle il est revenu sur ces trois mois de crise, impulsant également un nouvel élan au déconfinement. L’occasion aussi pour lui d’insister sur l’impérieux soutien à la vie économique du pays, et d’aborder l’acte III du quinquennat, actuellement en préparation. Sans oublier les manifestations contre le racisme et les violences policières se multipliant dans l’Hexagone.

La fin d’un cycle
Alors que ses sorties publiques se faisaient plus rares ces dernières semaines, Emmanuel Macron a rompu le silence hier. Deux mois après sa dernière allocution télévisée, il est intervenu pour clore l’un des chapitres les plus marquants de son quinquennat.

Si le coronavirus circule toujours en France, la situation semble maintenant sous contrôle. En prenant la parole, le chef de l’État a donc souhaité marquer la fin d’un cycle, démarré mi-mars par la fermeture des écoles, la guerre sanitaire et le maintien à domicile, et poursuivi mi-mai par le début de déconfinement.
Il reste, maintenant, au Président et au gouvernement à prolonger ce retour à une vie (presque) normale. Et surtout à poursuivre l’écriture d’un autre chapitre de cette crise : la réanimation de l’économie, très fortement fragilisée.

Quelle leçon pour ces trois derniers mois ?
Pour Emmanuel Macron, grâce au confinement, des dizaines de milliers de vies ont été sauvées.Nous n’avons pas à rougir de notre bilan […]. Nos forces, nous les conforterons ; nos faiblesses, nous les corrigerons vite et fort. La France a mobilisé 500 milliards pour préserver son économie. C’est une chance et cela montre la force de notre État. Pour financer ces aides, le chef de l’État a exclu tout recours à une hausse d’impôts.

Quelle phase III du déconfinement ?
À partir de ce lundi, tout le territoire passe au vert (sauf Mayotte et la Guyane). Les cafés et les restaurants vont pouvoir rouvrir entièrement. Dès le 22 juin, les enfants des crèches et les élèves des écoles et collèges seront accueillis de manière obligatoire (et non pas dans les lycées contrairement à ce que nous avions annoncé par erreur dans un premier temps). Les visites en Ehpad sont désormais possibles, mais à la discrétion des établissements. Le second tour des municipales, lui, se déroulera bien le 28 juin. « Nous allons retrouver le plaisir d’être ensemble », dans le respect des gestes barrières.

Quel vivre ensemble ?
Pour le Président,chacun doit trouver sa place en France. Nous serons intraitables face au racisme et à l’antisémitisme ». De nouvelles mesures fortes pour l’égalité des chances seront prises prochainement. Par contre, la République n’effacera aucun nom de son histoire, n’oubliera pas ses œuvres, ne déboulonnera pas ses statues ».

Quel message aux forces de l’ordre ?
Le Président a rendu hommage aux policiers et gendarmes, garants de l’ordre républicain.  Ils méritent la reconnaissance de la Nation. » Ce message parviendra-t-il à calmer leur colère ?

Bientôt une nouvelle ère ?
À deux ans de l’élection présidentielle, Emmanuel Macron se voit contraint d’imaginer une autre ère. Il la dévoilera début juillet. Elle passera par une plus grande indépendance économique et sanitaire du pays, une transformation du système de santé, une meilleure protection des plus âgés, un investissement massif pour la formation des jeunes, la création de nouveaux emplois en lien avec l’écologie, un grand vent de décentralisation pour libérer l’énergie des territoires ».
Un acte III qui devrait aussi s’accompagner d’un remaniement ministériel en profondeur. Avec un nouveau Premier ministre ? Il en est question, mais la décision n’est pas encore tranchée.

Ouest-France

AYOBA FAYE

Lundi 15 Juin 2020 - 00:57



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter