Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Centrafrique: le présumé criminel de guerre, Mahamat Abdel Kani remis à la CPI



Centrafrique: le présumé criminel de guerre, Mahamat Abdel Kani remis à la CPI
M. Mahamat Said Abdel Kani, également connu sous les noms de "Mahamat Saïd Abdel Kain" et "Mahamat Saïd Abdelkani" ("M. Said"), a été remis, hier, dimanche 24 janvier 2021 à la Cour pénale internationale (CPI) par les autorités de la République centrafricaine (RCA) en raison d'un mandat d'arrêt de la Cour délivré sous scellés le 7 janvier 2019.  M. Said est soupçonné de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité présumés commis à Bangui (RCA) en 2013, selon la Cpi qui a annoncé le transfert du suspect via un communiqué rendu public. 

Lors de la délivrance du mandat d'arrêt, le juge unique de la Chambre préliminaire II, Rosario Salvatore Aitala, a conclu qu'il y avait des motifs raisonnables de croire qu'un conflit armé ne présentant pas un caractère international était en cours sur le territoire de la RCA depuis au moins mars. De 2013 au moins jusqu'en janvier 2014 entre la Séléka - une coalition de groupes armés majoritairement composée de musulmans opposée à l'ancien président François Bozizé - et les anti-Balaka - un mouvement opposé à la Séléka et de soutien à l'ancien président Bozizé. De plus, le juge unique a trouvé des motifs raisonnables de croire que, du moins mars 2013 au moins janvier 2014, une attaque généralisée et systématique a été menée par des membres de la Séléka contre la population civile et les personnes perçues comme collectivement responsables:

Le juge unique a trouvé des motifs raisonnables de croire que M. Said, ressortissant centrafricain, né le 25 février 1970 à Bria, était un commandant de la Séléka et, à ce titre, il est soupçonné d'être responsable des crimes suivants: les crimes contre l'humanité (emprisonnement ou autre grave privation de liberté; torture; persécution; disparition forcée; et autres actes inhumains); et rimes de guerre (torture et traitements cruels).

M. Said est soupçonné d'avoir commis ces crimes conjointement avec d'autres et / ou par l'intermédiaire d'autres personnes ou ordonné, sollicité ou provoqué ces crimes ou aidé, encouragé ou autrement aidé à la commission de ces crimes; ou de toute autre manière contribué à la commission ou à ces crimes.

Toutefois, la de la comparution initiale de M. Said devant le juge unique de la Chambre préliminaire II, le juge Rosario Salvatore Aitala n'a pas été dévoilée par les autorités judiciaires.

 

Fana CiSSE

Lundi 25 Janvier 2021 - 09:24


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter