Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Chine: la presse salue le coup de fil de Donald Trump à Xi Jinping

Il aura fallu quatre semaines pour que Donald Trump s’entretienne par téléphone avec son homologue chinois Xi Jinping. Depuis son arrivée à la Maison Blanche le 20 janvier, le président américain avait échangé avec les principaux dirigeants de la planète, à l’exception notable de celui de la deuxième puissance économique mondiale. C’est maintenant chose faite. Donald Trump, particulièrement virulent envers Pékin avant son investiture, a mis un peu d’eau dans son vin. Une initiative saluée ce samedi par la presse chinoise.



Ce qui retient particulièrement l’attention ici à Pékin, c’est la volonté de Donald Trump d’adhérer à la politique d’une seule Chine. Un principe à la base des relations sino-américaines. Il empêche toute reconnaissance diplomatique de Taiwan, une île que Pékin considère comme partie intégrante de son territoire mais administrée par un pouvoir qui lui est propre depuis 1949. Donald Trump avait à plusieurs reprises menacé de remettre en question cette politique.

« Changement d'avis »
Ce samedi, le rédacteur en chef du Global Times, salue sur Weibo (l'équivalent chinois de Twitter) « le changement d’avis » du président américain concernant Taiwan. Pour le journal, proche du Parti communiste chinois, cet appel entre les deux dirigeants marque « le début d’une nouvelle étape d’échanges diplomatiques. » Le signe aussi qu’une « certaine confusion dans la relation (entre les deux pays) a pu être réglée », explique-t-il dans un éditorial.

Apaisement, mais méfiance
D’une manière générale, la presse chinoise souligne que Donald Trump est en train « d’apprendre » l’importance de la relation entre les deux pays. De l’apaisement donc ici en Chine mais de la méfiance aussi alors que le président américain reçoit aux Etats-Unis le Premier ministre japonais, Shinzo Abe.

Rfi.fr

Samedi 11 Février 2017 - 11:57


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter