Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Chronique: Mercato médiatique ou nullité médiatique ?



Chronique: Mercato médiatique ou nullité médiatique ?
Notre plus grand problème nous, sénégalais, c’est de ramener tout à un niveau crypto personnel. Dans un pays qui nous sert souvent de références dans le domaine des médias, je veux parler de la France, le Mercato médiatique est une réalité depuis belle lurette et c’est le cas certainement pour plusieurs autres pays très avancés en la matière. Et là-bas, on privilégie surtout, la recherche de bons formats d'émissions que les questions de casting qui tournent autour de quelques journalistes ou animateurs. Il faut noter que la presse sénégalaise marche de plus en plus sur ces pas, c’est une bonne chose. Mais il est regrettable de voir aujourd’hui que ce combat soit personnalisé. « Il faut vraiment être un lâche pour agir comme Youssou Ndour le fait », c’est le constat de M. Bougane Gueye suite au départ de son animateur, DJ Kolos vers la RFM. C’est peut-être trop fort comme propos pour une simple bataille de concurrents. Les journalistes et animateurs sont libres et ne bougent que pour leurs propres intérêts comme les patrons de presse aussi. La preuve ça bouge du côté de la 2Stv qui cherche du renfort du côté de la RTS sans bruit, même si on peut nous retourner que ce sont ici des anciens de la chaîne publique (la presse parle de Jérôme Diouf et de Badara Ndir).

Le combat doit tourner autour des innovations et des révolutions médiatiques mais aussi la recherche de nouvelles têtes au lieu de se battre pour des animateurs qui depuis plus de dix ans font la même chose. La preuve par Kolos qui au centre du débat, il a fait Dunya, 7FM, RFM, XFM, ZIK FM et toujours avec le même style d’animation (nous aimons tout de même ce qu’il fait). Il en est de même des programmes qui évoluent rarement d’une radio à une autre car découlant souvent des mêmes concepteurs. En matière d’innovation, il faut saluer les efforts de la radio ZIKFM qui cherche à proposer l’information autrement, mettant en contribution les animateurs et en poussant un peu plus sur l’information de proximité avec les petits reportages de terrain. Mais il faut oser dire que devenir la première à Dakar n’est pas très compliqué quand Sud Fm nage parfois dans des difficultés techniques connues, quand walfTv a fini de tuer walfFm et que RFM avance de petites innovations et tire trop sur la politique, ses patrons sont trop tournés vers les débats politiques. Remarquez de ce côté-là que les révolutions à l’animation se résument juste aux changements d’horaires des animateurs. Et comme dans le groupe walf, les animateurs consacrent plus d’énergie à la TFM et on prend les pauses à la radio.

Autre fait à la base de ces brouilles médiatiques, l’engagement un peu poussé des patrons de presse dans la gestion de leur groupe explique peut-être aussi cette situation, ils ne se détachent pas de leurs propres biens. Ils montent toujours au créneau pour défendre leur affaire comme c’est le cas aujourd’hui avec Bougane Gueye qui durant plus de trente minutes avait l’antenne libre sur sa radio pour se défendre et dénoncer son concurrent. Le malheur dans ces histoires, les journalistes simples employeurs sont trop engagés et pourtant demain sans problème, ils se retrouvent au niveau de cette chaîne concurrente. Les exemples ne manquent pas, il faut savoir raison garder en tout ! Le Mercato n’est pas aussi nulle si cela se limitait à une concurrence simple et saine !


Lundi 24 Octobre 2011 - 21:22



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter