Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Controverse autour de Cheikh Oumar Hann : le Saes attend le nouveau ministre de pied ferme sur….



Controverse autour de Cheikh Oumar Hann : le Saes attend le nouveau ministre de pied ferme sur….
De Directeur du Centre des œuvres universitaires de Dakar (Coud) au ministre de l’Enseignement supérieur, Cheikh Oumar Hann porte la polémique. Depuis son annonce, les langues se délient. Si d’aucuns remettent au goût du jour ses casseroles portés en épingle par l’OFNAC et le récusent, d’autres l’attendent à l’épreuve. Du côté des étudiants, il est peint comme un «homme impropre», les syndicalistes de l’enseignement, eux, préfèrent avoir une appréciation positive de l’homme. Toutefois, ils soulignent qu’ils l’attendent de pied ferme sur certains points. 

«Nous travaillons sur la base de principes, et quel que soit le ministre qui va être nommé à la tête de ce département. Nous continuerons à travailler sur la base des principes et des idéaux auxquels nous croyons », précise d’entrée le Secrétaire général du Saes.

«Maintenant, poursuit Malick Fall , il faut tout simplement dire que nous ne pouvons avoir qu’un a priori positif sur la personne de Cheikh Oumar Hann, nous ne pouvons pas à priori avoir des préjugés négatifs sur lui». Et, « Attendons maintenant de voir et sur la base des actes qu’il posera, nous aviserons », avance-t-il. 

Malick Fall a, par ailleurs, rendu un hommage au ministre sortant Professeur (Pr) Mary Teuw Niane qui a dirigé ce ministère pendant 6 ans et 5 mois. «Pendant ces 6 ans, il y a eu des hauts et des bas parce que nous étions en train de mettre en œuvre des réformes et tout le monde sait que les réformes, ce n'est pas toujours facile de les mettre en œuvre. C’est la raison pour laquelle, il y a eu des moments où nous avons connu quelques difficultés avec lui », explique l’enseignant sur Sud Fm. 

Non sans oublier de saluer le travail qu’il (Mary Teuw Niane) a effectué avec eux (syndicalistes) ces trois (3) dernières années. « Il faut quand même reconnaître que les trois (3) dernières années, nous avons eu à travailler, dans une étroite collaboration, dans un consensus ». 

Revenant sur le cas du nouveau ministre, le Sg du Saes de rappeler que : «Cheikh Oumar Hann était membre du bureau national du Saes, cela veut dire que nous pensons que nous avons les mêmes idéaux qui sont basées sur des principes », conclut-il.  

Aminata Diouf

Lundi 8 Avril 2019 - 16:36



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter