Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Coronavirus en Éthiopie : le port du masque est désormais obligatoire



Coronavirus en Éthiopie : le port du masque est désormais obligatoire
Les Éthiopiens doivent désormais porter des masques en public.

C'est l'une des restrictions mises en place par l'état d'urgence déclaré pour lutter contre la pandémie de coronavirus, et ce lundi est le premier jour ouvrable après l'annonce de ces mesures.

Mais, dans la capitale, Addis-Abeba, les choses semblent aussi calmes qu'elles l'étaient depuis que la première série de restrictions a été mise en place il y a quelques semaines, et il ne semble pas y avoir de changement radical provoqué par l'annonce de samedi.

On peut encore voir des personnes dans les rues de la ville, par groupes de plus de quatre personnes et sans masque et il n'y a pas plus que le nombre normal de membres des forces de sécurité dans les rues, a fait savoir Kalkidan Yibeltal de la BBC.
Les grands rassemblements ont déjà été interdits et les écoles ont été fermées dans le cadre des premières mesures de lutte contre la propagation du Covid-19, la maladie causée par le virus.L'état d'urgence a été annoncé la semaine dernière, mais les détails de sa mise en œuvre ont été publiés samedi.Le décret :

a interdit les rassemblements de plus de quatre personnes, sauf en cas de nécessité absolue, auquel cas les autorisations doivent être obtenues auprès des autorités;

interdit aussi les poignées de main;

impose aux opérateurs de transport public de réduire de moitié le nombre de leurs sièges;
interdit aux restaurants d'avoir plus de trois clients sur une table;

interdit aux propriétaires d'expulser les locataires ou augmenter le loyer;

interdit aux employeurs de licencier des travailleurs au motif d'un ralentissement de l'activité.

Les personnes qui enfreignent ces restrictions pourraient être condamnées à une peine de trois ans de prison, selon le décret.

Les autorités ont déclaré qu'il ne serait peut-être pas pratique d'ordonner la fermeture complète de la deuxième nation la plus peuplée d'Afrique, mais elles espèrent que ces restrictions contribueront à freiner la propagation du virus.

BBC

Lundi 13 Avril 2020 - 15:33



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter