Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Couvre-feu sur l'axe des braquages en Casamance

Le gouverneur de la région de Ziguinchor, Léopold Wade, a pris récemment un arrêté portant interdiction de circuler, dans le département de Bignona, sur certaines parties des routes nationales 4 et 5, a appris le correspondant de l’APS vendredi de source officielle.



’’La circulation est interdite provisoirement sur le route nationale 4 entre Bignona et Diacounda et sur la route nationale 5 entre Bignona et Séléty de 19 heures à 6 heures 30’’, stipule l’article premier de l’arrêté consulté par l’APS.

Selon l’article 2 du même texte, ’’le commandant de la zone militaire N°5, le comandant de la Légion de gendarmerie et le commissaire chargé du service régional de sûreté publique sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’application du présent arrêté’’.

L’arrêté du gouverneur, transmis également au regroupement des transporteurs, pourrait être la conséquence des exactions, dont des assassinats, opérées récemment sur ces axes routiers.

Trois personnes ont été tuées dans deux attaques séparées lundi entre 1 heure et 2 heures du matin sur la route de Diouloulou entre les villages de Kataba 1 et Kawane.

La première victime, un mareyeur, El Hadj Babou Ndiaye, qui rentrait à Ziguinchor, a été tuée à bord de son camion frigorifique entre 1 heures et 2 heures du matin. Son véhicule a été braqué par des individus armés.

Peu après cette attaque, d’autres hommes armés ont ouvert le feu sur une camionnette de noix d’anacarde dont le chauffeur avait refusé de s’arrêter sur ordre des malfaiteurs. Le véhicule a dérapé puis heurté un arbre, tuant du coup ses deux occupants.

Ces assassinats interviennent après une série d’attaque sur des militaires et des populations civiles, toujours dans le département de Bignona.

Récemment des éléments armés non identifiés ont tiré à l’arme légère sur un véhicule militaire à Mlomp, un soldat a été légèrement blessé en sautant du véhicule dont une roue a été crevée.

Une quinzaine d’hommes armés ont également fait irruption dans la commune de Thionck Essyl, pillant des boutiques et emportant de l’argent. Les assaillants qui avaient blessé trois personnes, ont confisqué une voiture avant de la restituer.

De son côté, le mouvement séparatiste a également enregistré un mort avec l’assassinat mardi du chef rebelle Malyani Sambou alias Rambo, dans ce qui ressemblerait à un règlement de comptes entre factions armées.

Rambo a été tué avec deux de ses compagnons entre Birkamading et Diakaye. Le corps sans vie du chef rebelle a été déposé à Diakaye par une ambulance.

Face à cette recrudescence de la violence, le maire de Thionck-Essyl, Amadou Sadio, a invité mercredi les populations du Blouf et de la Casamance à parler à leurs ’’frères’’ pour que la paix revienne définitivement dans le sud du Sénégal.

Il s’est montré particulièrement préoccupé par les agressions commises dans sa commune par des hommes armés sur des passants et des boutiquiers.

APS

Vendredi 12 Juin 2009 - 23:42



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter