Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Covid-19 au Togo: les nouvelles restrictions font polémique

Prorogation de l’état d’urgence sanitaire pour une durée d’un an, fermeture des lieux de cultes, des bars et restaurants, ou encore conditionnement de l’accès aux bâtiments administratifs subordonné à une preuve de vaccination. Des restrictions qui prennent l’air de pressions pour obliger la population à se faire vacciner. Les partis politiques et les évêques ne sont pas d’accord avec cette gestion de la campagne de vaccination.



Depuis le 9 septembre, date à laquelle le gouvernement a prorogé les mesures, c’est une avalanche de communiqués qui sont publiés. À l’université, la direction des affaires académiques et de la scolarité rappelle aux étudiants que l’accès aux salles de concours est subordonné à la présentation du passe sanitaire ou d’un test PCR datant de moins de 72 heures. Le directeur de la police applique les mêmes dispositions pour l’accès dans les commissariats.
 
Cette campagne de vaccination forcée n’est pas du goût de tout le monde, à l'image de Jean-Pierre Fabre, président de l’Alliance nationale pour le changement (ANC) : « Je dis qu'il faut se faire vacciner. Les autorités togolaises se comportent avec brutalité. Il faut surtout ne pas mêler l’opposition sur l’appel à se faire vacciner, à ce que le pouvoir en place est en train de faire. »
 
Les évêques partagent le même avis sur le « délicat sujet de la vaccination » contre le Covid-19. Et ils l’écrivent dans un communiqué, explique Mgr Benoît Alowonou, président de la Conférence des évêques du Togo : « Nous ne disons pas que la campagne n’est pas bien faite. Cependant, il faut une pédagogie qui conduirait à un choix libre et responsable. Les églises aussi sont fermées. Et pourtant, elles sont aussi des lieux pédagogiques où les fidèles sont invités à prendre conscience de la réalité sanitaire du moment. »
 
Pour l’heure, seuls 9% des 18 ans et plus ont reçu deux doses de vaccin, et 13% de la même tranche d’âge a reçu sa première dose.

RFI

Lundi 27 Septembre 2021 - 10:47


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter