Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Dakar : des responsables de supermarchés entre tristesse et désarroi, suite au saccage de leurs magasins (Reportage)



Des portes défoncées, des produits alimentaires ou cosmétiques déversés par terre, des étals renversés, tel est le constat général dans plusieurs magasins dont Auchan, visités à Dakar, quatre jours après de violentes manifestations nées de l’arrestation de l’opposant Ousmane Sonko. Des responsables de ses magasins saccagés et pillés sont partagés entre tristesse et désarroi.

Les manifestations du 03 au 08 mars ont eu des conséquences néfastes au Sénégal. Des pertes en vie humaine ont été enregistrées et nombreuses structures et magasins, ont été pillés et saccagés par des jeunes. 

« Nous avons rouvert mardi certains de nos magasins qui n’ont pas été attaqués comme l’Auchan de Fann Résidence, et 14 autres. Nous allons revoir le service technique, en fonction des dégâts de ceux qui ont été attaqués, pour voir lesquels prioriser, afin de les réfectionner et remettre en marche nos magasins », fait savoir Pape Samba, responsable de communication externe de Auchan.

Pas de chômage technique

Sous un ton désolant, Pape Samba annonce que cette structure à l’enseigne française ne va pas conduire en chômage technique ses employés. Malgré la crise que vive le magasin, le chargé de communication d’Auchan, déclare que l’un de leurs objectifs est de garder ses emplois sans exception.

 « Auchan n’est pas pourvoyeur de chômeurs. Il y’a une priorité et nous allons affecter certains employés dans les magasins qui ont déjà rouvert, pour qu’ils puissent aider les autres dans le travail. Mais une fois que soit régler la situation, chacun retournera dans son magasin d’origine », explique-t-il à PressAfrik.

Face à ces dégâts qui s’ajoutent aux effets de la covid-19Auchan entend « conserver le salaire de ses employés. « Malgré la Covid-19, nous n’avons jamais conduit en chômage technique nos employés, on a continué à payer normalement prenant compte de la baisse du  chiffre d’affaires et des heures de travail. Nous-nous sommes soutenus comme une famille».

Hormis Auchan, plusieurs autres supermarchés ont été visés par ses jeunes manifestants. C’est le cas de Carrefour Market, sis au Point E en face de la piscine Olympique. Trouvé dans son lieu de travail, un homme à la trentaine dans sa tenue de travail, en Lacoste rouge, exprime son désarroi. « Ces actes sont véritablement vils et déplorables. Ils pouvaient manifester sans pour autant détruire des biens d’autrui. Tout cela va se répercuté sur nous-même, qui travaillons dans ses magasins. Nous sommes déjà dans un pays pauvre. Maintenant, le taux de chômage sera encore très élevé ».

Une reprise lente

Les responsables de Carrefour Market ont déjà commencé à réaménager et réfectionner le magasin pour pouvoir redémarrer les activités dans les prochains jours, selon un employé. Ce dernier précise que le distributeur Carrefour n’a pas été incendié et qu’aucune somme n’a été décaissée dans ses locaux. Cependant, ce magasin a assisté à des destructions de ses matériels et à des pillages de produits.

« Quatre de nos caisses et des balances ont été saccagées. Les portes du magasin ont été défoncées et nombreux de nos produits ont été emportés », raconte la trentaine, sous couvert de l’anonymat.

Dans un autre angle, des ravages ont été constatés dans d’autres structures privées.
En effet, les stations de services n’ont pas été épargnées à Mbao, banlieue de Dakar. Sur les lieux de la station Elton de Mbao, qui se trouve en face de la Sénélec, c’est un climat désolant qui règne dans ce poste de service. Les assaillants ont profité la nuit du jeudi, 04 mars lors des manifestations, pour piller la station et saccager ses espaces de services notamment à l’espace auto, un lieu d’exposition des produits pour les voitures.

Sous les yeux des passants, les travailleurs procèdent au nettoiement des lieux, mais les activités n’ont pas encore repris. Selon des témoignages recueillis dans cette structure, des produits comme des lubrifiants, huiles, des batteries, des liquides de traitement de voitures, des machines entre autres, ont été emportés par les pilleurs. Ainsi, des appareils de diagnostics ont été également volés, et des ordinateurs cassés.

Les dégâts étaient aussi nombreux que désastreux. Les manifestants qui ont accédé au niveau de la boutique de Elton, dans la nuit du 4 mars, ont cassé toutes les vitres, et réussi à emporter presque tous les produits. Des versements ont été également emportés, selon ces travailleurs qui ont préféré garder l’anonymat.

Au niveau de l’espace dénommé ‘’E Service’’, des cartes crédits et des bons de carburants ont été volés. Les cambrioleurs ont décaissé une importante somme d’argent, d’après nos interlocuteurs. Au niveau de l’espace client qui a été saccagé, un téléviseur écran plat qui y était installé a été emporté par les pilleurs.

A ce jour, le calme est revenu partout au Sénégal, après la libération sous contrôle judiciaire de l'opposant Ousmane Sonko, arrêté mercredi 3 mars pour "troubles à l'ordre public et participation à une manifestation non autorisée". Cette affaire est partie d'une plainte pour "viols et menaces de mort", déposée par une masseuse de 21 ans.
 


Adja Loly Diallo (stagiaire)

Jeudi 11 Mars 2021 - 11:16


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter