Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Dernier mandat de Macky Sall ? la position d’Ismaëla Madior Fall

Le débat sur le deuxième et dernier mandat du président Macky Sall poursuit son cours. Après les avis divers des experts en droit sur la question, le ministre de la Justice et Garde des sceaux donne sa position. Ismaïla Madior Fall est d’avis qu’ : «en principe, c’est le deuxième et le dernier mandat du chef de l’Etat». Toutefois, il souligne que le dernier mot revient au Président Macky Sall.



Le mandat du président Macky Sall suscite toujours des réactions chez les experts en droit depuis sa réélection au soir du 24 février dernier. Si pour certains constitutionnalistes, Macky Sall a droit à un troisième mandat, pour d’autres, comme le Professeur Ismaëla Madior Fall, « la Constitution a été claire » sur la question et que « ce deuxième mandat est le dernier pour le chef de l’Etat». 

«Pour moi, la Constitution est claire, mais j’ai entendu des professeurs de droit dire que, telles que les dispositions ont été rédigées, le président peut faire un autre mandat. Moi, je pense que la Constitution est claire. En principe, c’est le deuxième et le dernier mandat », a-t-il répondu à la question dans une interview avec le journal «Enquête». 

Le ministre de la Justice d’ajouter : «À mon avis, les dispositions sont claires. D’autres ont donné leur avis en disant que les dispositions ne sont pas claires. Il appartient au président de la République d’apprécier». 

Ismaëla Madior Fall de poursuivre : «Je pense qu’au Sénégal, on aime trop parler de mandat. Le président n’a même pas encore commencé son deuxième et on parle du troisième. Certains parlent de recomposition, et je vois déjà la bataille de positionnement qui a commencé. Cela me rappelle le Roman d’Ousmane Sembène «Le mandat»», lâche-t-il avec un (éclat de rire).

Pr Fall de souligner : «En ce qui me concerne, j’estime qu’il est prématuré d’envisager la recomposition. Il faut attendre que les choses prennent forme, que les choses se mettent en place. Sauf si on est devin». 

Aminata Diouf

Lundi 11 Mars 2019 - 18:30



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter