Détournement de deniers publics, faux et usages, concussion...: la mafia découverte par l'Ofnac à la Mairie de Sébikotane



Détournement de deniers publics, faux et usages, concussion...: la mafia découverte par l'Ofnac à la Mairie de Sébikotane
C’est une vaste mafia qui a été découverte au grand jour par l’Office national de la lutte contre la fraude et la corruption (Ofnac) à la Mairie de Sébikotane. Les hommes de Seynabou Diakhaté ont découvert une vaste mafia financière qui porte les faits de graves de détournement de deniers publics, faux et usages de faux de faux en écriture publique, d’escroquerie aux deniers publics et de concussion ont été découverts à la mairie de Sébikhoutane.
 
Les enquêteurs de l’Ofnac ont découvert des indices graves tendant à compromettre plusieurs responsables de la mairie pour détournement de deniers publics, faux et usages de faux en écriture publique entre autres faits découverts.
Selon le journal Libération « les frais de bornage des parcelles à usage d’habitation, les frais de mutation des parcelles de terrain, les taxes d’autorisation de construire, même que l’argent issu de la vente de de véhicules de la mairie était systématiquement détournés.
 
Plus grave, note le rapport de l’Ofnac « un agent investi de la charge d’officier d’état civil se livrait à des actes de concession dans la délivrance d’actes administratifs en réclamant des sommes d’argent sans aucune base légale », mentionne le rapport de l’Ofnac dans le journal Libération.    
 
le journal Libération, le parquet de Dakar a reçu une transmission d’un rapport accablant sur la gestion de la mairie de Sébikotane où des faits graves de détournement de deniers publics, faux et usage de faux en écriture publique, d’escroquerie aux deniers publics et de concussion ont été mis en cause.
 
«Les frais de bornage, les frais de mutation et les taxes d’autorisation de construire sont volés».
Il ajoute que des travaux fictifs ont été payés à des entrepreneurs en échange de commissions, des documents administratifs vendus à l’Etat civil.
«L’argent de la vente de deux véhicules détourné. La section financière du parquet saisi pour détournement de deniers publics, escroquerie aux deniers publics, concussion…», ajoute Libération.


Mardi 7 Mars 2017 - 10:21



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter