Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Dialogue politique: l’opposition revient à la table des négociations après avoir claqué la porte

L’opposition réunie au sein du Front national de ré- sistance (Frn) a décidé hier de revenir à la table des négociations du Dialogue politique... Ce après avoir annoncé qu’elle claquait la porte.



Dialogue politique: l’opposition revient à la table des négociations après avoir claqué la porte
Le jeudi 01er avril dernier, les leaders du Front de Ré- sistance nationale (FRN) avaient claqué la porte de la Commission politique du dialogue national. Le FRN repro- chait à la majorité présidentielle d’avoir pris « unilatéralement » la décision de reporter les élections locales.

« La majorité mise en minorité par les Pôles de l’Opposition, des Non-Alignés et de la Société civile lors de la dernière réunion de la commission politique, est en train de s’arc- bouter sur sa décision unilatérale de faire tenir les élec- tions locales au courant de l’année 2022. Et cela, en dépit de l’argumentation technique et scientifique qui lui a été servie, montrant clairement et nettement la possibilité d’organiser ce scrutin au plus tard en décembre 2021 », expliquaient les animateurs du Front dans leur communiqué.

A les en croire, ce nouveau report des locales allait inéluctablement chambouler le calendrier républicain avec les élections législatives et présidentielle prévue res- pectivement en 2022 et 2024. « En conséquence de tout ce qui précède, le FRN informe solennellement l’Opinion publique, tant nationale qu’internationale, de sa décision de suspendre sa participation aux travaux de la Commis- sion Politique du dialogue, jusqu’à nouvel ordre », disaient Moctar Sourang et Cie.

ner à la table du Dialogue...
Ce n’est plus une blague. Le chef de l’Etat tient à régler l’emploi des jeunes. Il a reparlé hier encore de cette pro- blématique en Conseil des ministres. Il a rappelé au Conseil les orientations et décisions annoncées, lors de son message à la Nation le 03 avril dernier, relatives à l’emploi des jeunes, notamment la mobilisation, à partir de mai 2021, de 80 milliards de FCFA pour le recrutement de 65000 jeunes qui vont servir dans divers secteurs (édu- cation, sécurité, nettoiement, environnement et cadre de vie, culture urbaine, tourisme, ...). A cet égard, il a, après un large échange avec les membres du Conseil sur les questions de jeunesse et d’emploi, réaffirmé sa forte vo- lonté de territorialiser l’emploi des jeunes au niveau des collectivités territoriales. Il demande également au gou- vernement une parfaite préparation du conseil présiden- tiel sur l’insertion socio-économique et l’emploi des jeunes, prévu le jeudi 22 avril 2021 au CICAD.
IMMIgRATIOn cLAnDESTInE
FOncIER
Malgré les promesses du Chef de l’Etat pour redonner le sourire à sa jeunesse, celle-ci continue de prendre les chemins de l’immigration clandestine. On nous apprend qu’un nombre important de Sénégalais continue à arriver dans ces îles Canaries, parmi ces migrants, de Maliens venant du Sénégal et de la Gambie. Ils seraient logés dans d’excellentes conditions car ils sont installés dans les hô- tels désertés par les touristes du fait de la pandémie. Me- nant une vie de pacha dans ces réceptifs, ils envoient des photos à leurs connaissances. Ce qui pourrait créer un appel d’air. Et selon un Sénégalais d’origine qui est fonc- tionnaire espagnol, les autorités espagnoles veulent re- fouler les Sénégalais, mais nombre de nos compatriotes sont sans papier. Et ils disent qu’ils ne sont pas ...Sénéga- lais. Quant aux Maliens, ils seraient épargnés puisque les autorités considèrent qu’ils viennent d’un pays en guerre et qu’il faut leur accorder l’asile. C’est dans ce contexte que le chef du gouvernement espagnol Sanchez arrive de- main à Dakar.
Le président de la République a demandé, dans cet élan, aux ministres en charge des Domaines et de l’Urba- nisme, de veiller à la préservation foncière des sites «ZES» et au respect de leurs vocations en matière, notamment, de transferts de technologies, de développement indus- triel et de création d’emplois dans les localités d’accueil. Il a rappelé au gouvernement l’importance qu’il attache à l’accélération des réalisations d’infrastructures et de centres de formation professionnelle fonctionnels, afin de promouvoir davantage le renforcement du capital humain national mais aussi l’employabilité des jeunes dans les ter- ritoires (Communes et Départements). Le président de la République a demandé, à ce propos, au ministre chargé de la Formation professionnelle de procéder, d’une part, à l’évaluation rapide du fonctionnement des centres et instituts de formation professionnelle et, d’autre part, à l’actualisation des structures de formation.
MOINS D’UNE SEMAINE APRÈS AVOIR QUITTÉ LE DIALOGUE POLITIQUE
nOUVELLE cARTE ScOLAIRE
L’Opposition revient
à la table des négociations
Le président Sall veut une nouvelle carte scolaire et uni- versitaire consolidée et optimisée. Il l’a fait savoir hier, lors du Conseil des ministres. Il a invité, enfin, les ministres en charge de l’Education, de l’Enseignement supérieur et de la Formation professionnelle, à proposer une nouvelle carte scolaire et universitaire consolidée et optimisée, conforme à un rééquilibrage du système éducatif national vers le développement d’une formation professionnelle dynamique et adaptée aux besoins de l’économie natio- nale. Il a informé le Conseil qu’il présidera, en fin juin 2021, une réunion présidentielle sur la Formation profes- sionnelle.
L’opposition réunie au sein du Front national de ré- sistance (Frn) a décidé hier de revenir à la table des négociations du Dialogue politique... Ce après avoir annoncé qu’elle claquait la porte.

Le Coordonnateur des plénipotentiaires prié de retourner à la table des dialogues
Il a fallu six jours seulement pour que les leaders de l’Opposition ravalent leurs vomissures. Ils ont, en effet, décidé mercredi, de retourner à la table des négociations.

« La Commission cellulaire a décidé d’ouvrir des négociations pour proposer la nouvelle date des élections locales, le Front de résistance nationale (Frn) demande à son coordonnateur des Plénipotentiaires au dialogue politique d’al- ler transmettre la position de l’opposition quant à la date des prochaines élections locales en décembre 2021 », ont informés les leaders de l’Opposition réunis dans ce cadre, rapporte Le Témoin.

AYOBA FAYE

Jeudi 8 Avril 2021 - 09:41


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter