PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)





Diffamation : Ali Haïdar, les journalistes Fabrice Nguema et Assane Guèye traînés à la barre

L’ancien ministre de l'Environnement, Ali Haïdar et les journalistes Fabrice Nguéma ( Zik-Fm) et El Hadji Assane Guèye (RFM) ont comparu hier devant le juge correctionnel du Tribunal de Grande instance de Dakar. Ils sont poursuivis pour diffamation par Abdoulaye Sow, président de l'Union nationales des coopérations forestières.



Le plaignant qui était également de la partie, accuse l’ancien ministre de l’Environnement de l’avoir trainé dans la boue dans deux entretiens distincts accordés aux deux journalistes. 

Ali Haïdar commentant l’attaque de Boffa, avait alors accusé plusieurs personnalités d’être des trafiquants de bois dans les forêts de la Casamance. 

Revenant sur les faits, M. Sow a expliqué qu’à quatre reprises, M. Haïdar l’a cité pour l’insulter et l’accuser d'être un trafiquant, sans aucune preuve. 

Pour sa part, l’écologiste a maintenu ses propos, arguant que M. Sow a été pris avec 9260 sacs de charbon. Les journalistes ont réitéré leur bonne foi, arguant qu’ils n’ont jamais eu l'intention de nuire à Abdoulaye Sow. 

El Hadji Assane Guèye a ajouté qu’après l’entretien avec Haïdar, Abdoulaye Sow l’avait saisi pour un droit de réponse. Une demande qu’il a accordée au plaignant avant de lui présenter ses excuses. Mais le président de l’Union des forestiers qui en veut surtout à l’écologiste, réclame 50 millions de F Cfa. L’affaire est sera vidée le 24 juillet prochain, rapporte le quotidien "Les Echos".

Fana CISSÉ (Stagiaire)

Mercredi 11 Juillet 2018 - 14:24



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter