Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Distribution Aide alimentaire: la cacophonie sur le budget du transport installe des doutes dans l’esprit des populations !

​Au moment où les Sénégalais luttent pour leur survie contre le Covid-19, d’autres jouent aux « charognards » en profitant des fonds débloqués par l’Etat dans le cadre de l’assistance aux populations pour se sucrer. Ainsi, à propos du budget dégagé pour le transport des produits alimentaires jusqu’aux ayants- droit, les ministres donnent divers montants. Au risque d’accroître la confusion aux yeux de l’opinion !



Distribution Aide alimentaire: la cacophonie sur le budget du transport installe des doutes dans l’esprit des populations !
Ceux qui présageaient d’un business juteux autour du fonds Covid - 19 avaient apparemment raison ! En effet, l’annonce du déblocage d’une enveloppe de 6 milliards de francs pour le transport des vivres dans les 45 départements de notre pays a suscité une véritable levée de boucliers. Un internaute du nom de Sarakhe Ndiaye a été le premier a débusquer une nébuleuse autour des six milliards annoncés par l’Etat pour transporter les vivres dans les régions de l’intérieur de notre pays. Car, entre ce qui a été annoncé par le président de la république et la réalité du terrain, il y a la mer à boire. Et pour embrouiller davantage les citoyens, les ministres qui se sont prononcés sur cette affaire de transport des vivres ont donné chacun des chiffres différents.

A commencer par le ministre de l’Urbanisme, du Logement et de l’Hygiène Publique, M. Abdou Karim Fofana, qui s’est empressé dans une émission de la Rts de révéler aux Sénégalais que le budget prévisionnel pour le transport est de 3,5 milliards de francs. Ce alors que « L’observateur » avait annoncé 4 milliards. Des chiffres que le quotidien du chanteur Youssou ndour disait tenir du ministère du Développement communautaire, maître d’œuvre de cette opération de distribution de denrées alimentaires aux populations démunies. Le ministre en charge de ce portefeuille, et beau-frère du président de la république, Mansour Faye en charge donc de la distribution des vivres, avait pourtant soutenu, lui, que le budget alloué au transport n’atteignait pas le milliard de francs. Là où son collègue m. Fofana parlait de 2 milliards sur les 3,5 milliards ! Cacophonie!

Les Sénégalais dénoncent un « deal »
Plusieurs sénégalais ont trouvé la somme de six milliards censée représenter le coût des denrées « aberrante » et parlent d’un « deal » autour de cette affaire. « Ce qui est en train de se passer sous nos yeux est une énormité qui dépasse le bon sens. Dans le cadre du COVID-19, une enveloppe de 6 milliards de francs est allouée au transport des dons en denrées alimentaires destinés aux Sénégalais pour une quantité de 145.000 tonnes au total. Si vous faites le calcul, le coût moyen de la tonne revient à 41.379 F CFA. Pour vous donner une idée, une tonne de marchandises est transportée du Port de Dakar à Bamako au prix de 35.000 F voire 40.000 F en période d’hivernage où la demande est plus forte avec les cargaisons d’engrais qui transitent par Dakar », a expliqué de façon claire et documentée M. Sarakhe Ndiaye.

Toute autre chose, semble-t-il soutenir, n’est que surfacturation comme cela s’est passé avec l’histoire de l’ancien directeur du Coud avec ses fameux tee-shirts ou l’ancien ministre Awa ndiaye et ses cuillères à 35 mille francs l’unité. M. Ndiaye prévient les Sénégalais que ce virus est devenu un business pour enrichir des gens du pouvoir. « Tous ceux qui s’activent dans la logistique savent que le prix le plus élevé est payé au maximum à 15.000 F/tonne sur Dakar-Bakel ou Dakar Kédougou. Pour Ziguinchor c’est entre 12.000 F et 13.000 F là où on est à 3000 F à Dakar, 5000 F pour Thiès et 6500 F pour Touba. Ainsi, vous comprenez bien pourquoi ces chiffres peuvent donner des vertiges. Les fonds alloués au COVID-19 enrichiront des privilégiés sur le dos des populations assez éprouvées. Et le plus cocasse, cette crise du coronavirus laissera des séquelles sur le plan économique et beaucoup de secteurs paieront ces effets. Là où on devrait parler d’efficience et de rationalisation, on est en pleine gabegie sur fond de népotisme. »

Comme on devait s’y attendre, le ministère du Développement communautaire a apporté un démenti à propos des six milliards censés représenter le coût du transport. Face à la polémique, m. Mansour Faye a tenu à donner ses chiffres. « Le transport vers Ziguinchor, Kédougou, Sédhiou, Kolda et Matam est facturé à 18 500 FCFA, la tonne. Pour Thiès, Louga, Diourbel, Fatick, Kaolack et Kaffrine, c’est à 7 500 FCFA, la tonne. Tandis que pour les régions de Tamba et Saint-Louis, c’est facturé à 15 000 Fcfa, la tonne. Pour Dakar, seuls le carburant et les frais pour les chauffeurs seront payés car les camions de l’armée vont être utilisés. Ce qui fait, après calcul, que le montant total est estimé entre 1 et 1,5 milliard Fcfa », explique-t-il.

A propos de la levée de boucliers des transporteurs qui s’estiment lésés, le ministre s’est voulu encore plus précis. « Leur représentant, Mor Sourang, a été reçu le vendredi passé. Ce qui a été retenu avec eux, c’est qu’ils allaient recenser les véhicules qu’ils vont mettre à la disposition de l’État gratuitement et celui-ci se charge du carburant et des frais de mission des chauffeurs. Aujourd’hui, on attend encore leur retour sur cette question ». Et M. Mansour Faye de poursuivre en informant sur le site PressAfrik, qu’ « il y a également des gens qui nous proposent de mettre à la disposition du ministère des camions gratuitement, on attend leur confirmation ce qui pourrait diminuer les charges de transport. Les gens ont très vite fait «d’extrapoler sur le montant alloué au transport des vivres. Ils ont certainement entendu que le Gouvernement avait dépensé 60 milliards (des 69 prévus) en achat de denrées. Et ils ont conclu que le reste de l’argent allait être donné pour le transport de ces denrées... Vous savez, la majeure partie des camions nous a été donnée gratuitement par les transporteurs. Le gouvernement n’a payé que le carburant et les chauffeurs. Il y a également l’Armée qui a mobilisé beaucoup de ses camions pour cette opération. Pour le reste, les distances les plus longues, à savoir Dakar-Kédougou, Dakar-Ziguinchor, nous ont été facturées entre 20 mille et 25 mille Fcfa la tonne. Donc, après calcul, la somme pour convoyer les vivres n’avoisine pas le milliard ».

Des propos du ministre Mansour Faye qui ne concordent pas avec ceux de son collègue Abdou Karim Fofana. Comme pour dire que les ministres du président Macky Sall devraient apprendre à accorder leurs violons ! 

Le Témoin

AYOBA FAYE

Mardi 14 Avril 2020 - 10:10


div id="taboola-below-article-thumbnails">


1.Posté par Ndiaye le 14/04/2020 12:30
Foutez nous la paix
Vous ne savez rien faire
Doutes c'est vous qui êtes douteux

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter