Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Guillaume Soro réagit suite à l'annonce du mandat d'arrêt international dont il fait l'objet



Guillaume Soro réagit suite à l'annonce du mandat d'arrêt international dont il fait l'objet
Guillaume Soro, ex-chef de la rébellion et candidat à la présidentielle ivoirienne de 2020, a réagit suite au mandat d’arrêt international émis par le gouvernement de Ouattara pour "tentative d'atteinte à l'autorité de l'État et à l'intégrité du territoire national".

"Chers tous, relevons nous. Je vous l’avais dit que notre combat pour la réconciliation l’état de droit et la démocratie seraient périlleuse. D’autres iront en prison, d’autres seront tués. Mais même si nous restons dix nous continuerons le combat pour la justice et la démocratie" a écrit Soro sur son compte twitter.

"Le forfait après le crime, aux dernières heures j’apprends que je suis l’objet d’un mandat d’arrêt international. Qui aurait cru cela possible de l’homme providentiel venu du #FMI, Moi le dernier. Et c’est bien fait pour ma gueule. Nous redécollons! Je m’interroge! Sommes-nous ennemis à cause de la politique ? Il ne m’a jamais été notifié que ma terre natale m’était interdite", a-t-il ajouté.

Le procureur de la République de Côte d'Ivoire a annoncé, lundi 23 décembre, qu'un "mandat d'arrêt international" avait été émis par la justice ivoirienne contre Guillaume Soro. L'ex-chef de la rébellion et candidat à la présidentielle de 2020 est soupçonné de "tentative d'atteinte à l'autorité de l'État et à l'intégrité du territoire national".

L'ancien Premier ministre âgé de 47 ans a dirigé les Forces nouvelles qui ont tenté en vain de renverser le président Laurent Gbagbo en 2002, avant de porter Alassane Ouattara au pouvoir lors de la brève guerre civile qui a suivi l'élection contestée de 2010.

Il s'est depuis brouillé avec le chef de l'État, qui devrait soutenir son Premier ministre Amadou Gon Coulibaly pour la présidentielle de 2020. Alassane Ouattara a toutefois promis le mois dernier de briguer un troisième mandat si ses prédécesseurs Laurent Gbabgo et Henri Konan Bédié se présentaient.


Salif SAKHANOKHO

Mardi 24 Décembre 2019 - 11:23



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter