Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Hissène Habré sera extradé au Tchad lundi prochain (officiel)



Hissène Habré sera extradé au Tchad lundi prochain (officiel)
Le Gouvernement sénégalais a pris la décision de renvoyer l'ex-président tchadien, par vol spécial, dans son pays d'origine dès ce lundi. Le chef de l'Etat sénégalais a écrit une lettre à son homologue pour l'en informer. "Nous avons pris cette décision par respect au mandat de l'Union africaine (UA)", a campé le porte-parole du Gouvernement sénégalais.

"Nous avons reçu mandat de l'UA pour juger Habré dans un délai de six mois ou de procéder à son extradition. Les conditions n'étant pas réunies pour garantir une justice impartiale, un jugement dans les meilleures conditions, nous avons décidé de nous conformer à la volonté de l'UA en respectant ce délai de six mois", expliqué Moustapha Guirassy qui a indiqué que l'ancien président tchadien sera renvoyé dans son pays d'origine.
"Nous avons décidé de le conduire vers son pays d'origine en mettant en avant le sens de la responsabilité et pensons que la justice tchadienne fera un travail juste", a-t-il expliqué au micro de la Rfm (privée).

Les avocats des victimes du président Habré regrettent cette extradition

Toutefois, les avocats des victimes tchadiennes regrettent cette extradition. Me Demba Ciré Bathily émet des réserves sur la tenue d'un procès équitable de Hissène Habré au Tchad.
"Nous avons demandé l'extradition du président Habré vers la Belgique et non vers le Tchad ou son jugement au Sénéga", a recadré l'avocat.
" Nous n'avons jamais voulu demandé son extradition vers le Tchad même si la plupart de ses victimes sont des Tchadiens parce que nous estimons que le Tchad n'a pas aboli la peine de mort et que dans les conditions actuelles, nous ne sommes pas sûr que ce pays puisse réunir ou garantir les conditions d'un procès équitable", a ajouté Me Demba Ciré Bathily.

Il a souligné que le plus grand regret des avocats des victimes est que que malgré le mandat qui lui a été conféré par l'UA, le Sénégal n'a pas su n'a su faire face ou n'a pas accepté de faire face à ses responsabilités par rapport à l'histoire...".

Pour rappel, l'ex président du Tchad est réfugié au Sénégal depuis 1990. Il est accusé d'actes de torture et de crimes contre l'humanité.


Vendredi 8 Juillet 2011 - 20:36


div id="taboola-below-article-thumbnails">


1.Posté par hamza le 08/07/2011 22:51
je n est rien a dire a part qu il s en aille.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter