Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Honorariat anciens présidents CESE: Le FRAPP va déposer deux recours ce mardi 26 mai contre le décret



Honorariat anciens présidents CESE: Le FRAPP va déposer deux recours ce mardi 26 mai contre le décret
L'affaire de la création du décret visant à instaurer un honorariat aux anciens Présidents du Conseil Économique, Social et Environnemental CESE, démenti par la suite par le Pôle Communication de la Présidence, continue de susciter l'indignation.  Et le Front pour une Révolution Anti-impérialiste Populaire et Panafricaine (FRAPP)  qui ne s'attarde pas sur la question du vrai ou du faux décret va introduire deux (2) recours dés aujourd’hui.

" Dans l'affaire du décret accordant des avantages indus, insultants à des anciens présidents du CESE, le FRAPP déposera dans les heures à venir plusieurs recours dont 2  dans la journée de demain mardi 26 mai", annonce le mouvement dont le  Secrétariat exécutif national est Guy Marius Sagna. 

Selon l'activiste et ses amis "la signature du président de la république est une question de souveraineté. Le FRAPP attaché à la souveraineté du Sénégal ne peut assister à cette pièce de théâtre qui désacralise cette signature qui peut être imitée sans conséquence", s'indignent-ils.

Toutefois, estime le mouvement FRAPP que "l'honorariat d'un président du conseil économique social et environnemental déjà institué ne peut pas être institué une deuxième fois par le président de la République." 

Le mouvement conçoit ce décret comme une insulte. "Ce décret ajoute l'indécence en ce que dans une période où nos hôpitaux et notre personnel soignant manquent de tout le président continue sa politique de parasitisme des ressources du Sénégal", lit-on dans le communiqué dudit mouvement.

 

Fana CiSSE

Mardi 26 Mai 2020 - 09:42


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter