Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Implosion de Benno : Une page tourne et laisse la place à une autre

Après tant d’énergie fournie sur le chemin de la recherche d’un candidat de l’unité et du rassemblement, ils sont revenus à la case de départ. Mais à en croire certains participants de ce conclave de 10 tours d’horloge de Benno Siggil Sénégal, tout n’est pas perdu. Car il faudrait tout mettre en œuvre pour sauver et pérenniser l’unicité tant exprimée et nourrie de la coalition Benno.



Implosion de Benno : Une page tourne et laisse la place à une autre
Pour Amath Dansokho, ils sont convaincus que l’acte posé aujourd’hui dans ses murs va leur permettre de mener une bataille ferme pour mettre un terme au régime de Me Abdoulaye Wade, au pouvoir depuis 2000.
Ousmane Tanor de son côté reste plus que confiant sur sa candidature à l’élection présidentielle de 2012. Et cela n’est pas à débattre, car malgré le vote de 19 sur 33 partis composants le Benno Siggil Sénégal pour la candidature de son challenger comme candidat de l’unité et du rassemblement, il reste inébranlable sur le champ politique.
La bataille s’annonce alors rude, car pour Tanor, il y a des partis de Benno qui le soutiennent. En sortant de la salle, Ousmane Tanor réitère dans la foulée sa candidature à l’élection présidentielle à venir.
Quant à son frère Moustapha Niasse de l’Afp, celui qui a été choisi par 19 sur 33 partis de Benno, il affirme qu’il est du côté du groupe de facilitation et qu’il s’en tient à cela après avoir remercié ses pairs.
Pour l’heure, c’est la mobilisation et le rassemblement des troupes qui commencent avec la création dorénavant de deux coalitions au Benno Siggil Sénégal. Il faut noter qu’il y a des partis socialistes qui ont voté pour Moustapha Niasse et également des éléments de Niasse qui se reconnaissent sous la coupe de Ousmane Tanor Dieng.
Tout le champ politique est largement ouvert. Et dans les heures qui suivent, pour certains observateurs, c’est une page qui tourne pour laisser place à une autre : celle de faire partir le président Wade qui n’a pas dit encore son dernier mot. Réussiront-ils à jouer le même rôle que Me Abdoulaye Wade en 2000 face au parti socialiste de Diouf ?

Gata Doré

Samedi 3 Décembre 2011 - 09:01


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter