Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Inscriptions frauduleuses de personnes sur les listes électorales à Diourbel: Mamadou Dioum explique



Inscriptions frauduleuses de personnes sur les listes électorales à Diourbel: Mamadou Dioum explique
Ce lundi, une scène identique à celle qui s'est produite jeudi dernier à la Direction de l'Autonomisation du Fichier (DAF) a eu lie au commissariat de Diourbel. Témoins des faits, Mamadou Dioum, le chargé des Elections du mouvement Agir de Thierno Bocoum et Mame Ass Seck de la coalition Sonko Président, ont été interpellés par agents de police, pendant près d'une heure avant d'être libérés. Joint par PressAfrik, le premier cité explique:


"Ce matin, en allant au travail, j'ai remarqué la présence suspecte d'une cinquantaine de personnes dans les locaux du commissariat de police de Diourbel. Pour avoir le coeur net sur ce que ces individus étaient venus faire là-bas, je suis revenu pour interroger certains d'entre eux. Mais je m'y suis pris de manière assez intelligente. C'est mon ami Mame Ass Seck de la coalition "Sonko Président" est d'abord allé au niveau d'un agent de police pour lui demander comment faire pour avoir un duplicata, puisqu'il avait perdu sa carte d'électeur. L'agent lui a dit que ce procédé a été arrêté. C'est alors qu'il m'a retrouvé dans la cour. J'ai d'abord demandé à l'une des personne ce qu'elle était venue faire. Elle m'a répondu que c'était pour se faire confectionner une carte d'identité Cedeao. Je lui demandé d'où est-ce qu'elle venait. Elle a répondu Linguère. J'en ai ensuite interrogé deux autres qui m'ont également dit qu'elles venaient de Linguère pour les mêmes raisons", a confié Dioum.

Par la suite, ce responsable de la coalition "IDY 2019" a été interpellé de même que son camarade de la coalition "Sonko Président". Dans le bureau du commissaire de police, ce dernier leur a expliqué que les personnes venues étaient là pour se faire confectionner des duplicatas. Sans leur dire pourquoi elles sont venues de Linguère. Et le plus curieux, selon notre interlocuteur, c'est qu'après avoir été libéré, la cinquantaine de personnes avait déjà vidé les lieux.

AYOBA FAYE

Lundi 18 Février 2019 - 18:33



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter