Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Jaxaay: deux anciens militaires et un charretier encourent 3 mois de prison ferme pour avoir subtilisé 70 caisses d’ail

Les anciens militaires Pape Amadou Touré et Codé Diongue, ainsi que le charretier Alassane Ndiaye ont comparu, hier, à l’audience des flagrants délits du tribunal de grande instance (Tgi) de Dakar. Ils répondaient des faits d’association de malfaiteurs, vol en réunion commis la nuit dans un entrepôt de marchandises à Jaxaay. Le substitut du procureur a requis 2 ans de prison dont 3 mois ferme à leur encontre.



Jaxaay: deux anciens militaires et un charretier encourent 3 mois de prison ferme pour avoir subtilisé 70 caisses d’ail
Les faits pour lesquels les nommés Pape Amadou Touré, Codé Diongue et Alassane Ndiaye ont comparu, lundi, à l’audience du Tgi de Dakar remontent à la nuit du samedi 29 août dernier aux environs de 03 du matin. Cette nuit-là, des malfaiteurs avaient défoncé un entrepôt de marchandises à Jaxaay et avaient subtilisé 70 caisses d’ail avant de prendre la fuite. Appréhendés par la suite, ils ont été attraits lundi à la barre où ils ont nié les faits en accusant un certain Baba Guèye, qui est en cavale, d’être l’auteur du vol.

D’après le commerçant Abdoulaye Dia, il a été mis en relation avec le vigile Pape Amadou Touré qui était de garde le jour des faits. « Il a pris ses bagages et est parti sans faire un rapport après que le vol a été commis dans l’endroit qu’il était chargé de garder », s’est plaint la partie civile. Le vigile Pape Amadou Touré a été reconnu comme faisant partie des malfaiteurs par un témoin qui était de garde en face du magasin cambriolé. Après la plainte déposée par le commerçant, les éléments de la brigade de recherches du commissariat ont appréhendé les mis en cause tandis que leur comparse Baba Guèye prenait la tangente. « Je me suis absenté de mon poste pour aller chercher de l’eau, je n’ai vu personne défoncer la porte ni emporter des bagages. J’ai poursuivi les voleurs pendant une quinzaine de minutes, mais je n’ai rien trouvé dans la charrette », a soutenu le vigile. « C’était la nuit de la Tamkharit, j’étais venu apporter le dîner à mon petit frère qui était de garde. Je m’étais endormi jusqu’à trois heures du matin, j’étais ivre et je n’ai participé à aucun vol ni poursuivi des voleurs », s’est défendu le prévenu Codé Diongue. « Le récidiviste Alassane Ndiaye a été condamné pour vol de bétail avec violence », a rappelé le juge.

« J’étais avec Baba Guèye, j’ai été arrêté à l’unité 21 et il a pris la fuite », a déclaré le charretier. « Je ne fais pas partie du vol, mais mon ami Baba Guèye m’a rencontré vers 18 heures, il était accompagné de Pape Amadou Touré et Codé Diongue. Ils ont défoncé un magasin de dépôt mais ils ont été poursuivis et il a pris la fuite avec les autres. Je lui ai dit qu’il ne fallait pas procéder ainsi car c’est grâce au dépôt que je livre de l’oignon et de l’ail à d’autres boutiques » avait déclaré le prévenu Alassane Ndiaye à l’enquête préliminaire.

Le vigile couvre ses complices pour commettre un cambriolage dans un entrepôt « J’ai vu des personnes devant le magasin en train de se passer des cartons. Lorsque je me suis approché, le vigile Pape Amadou Touré m’a intercepté pour me parler et me dire qu’il était avec les malfrats», a témoigné le vigile Daniel Gandoul. « J’ai entendu du bruit, je suis sorti de la maison, les malfaiteurs m’ont aperçu et ils ont pris la fuite. J’ai reconnu Alassane et son ami en rasta », a soutenu le témoin Alioune Badara Dia. Ayant retrouvé ses cartons cachés sous des herbes, la partie civile n’a rien réclamé aux malfrats qui ont défoncé son entrepôt pour commettre leur forfait.

Le substitut du procureur s’est offusqué du système de défense des prévenus consistant en la négation des faits en accusant Baba Guèye qui est en cavale. Il a requis une peine de deux ans dont trois mois de prison ferme contre les prévenus. Quant aux conseils de la défense, ils soutiennent que l’accusation et la partie civile n’a pas rapporté la preuve que les trois prévenus ont planifié une entente pour commettre un délit.

Me Ousmane Thiam a sollicité la relaxe au bénéfice du doute pour son client Alassane Ndiaye. « Rien ne permet d’entrer en voie de condamnation ni d’apporter la preuve que les prévenus ont participé à un vol. Les malfaiteurs ont été poursuivis et pourchassés lorsqu’ils ont pris la fuite », a plaidé le conseil de Codé Diongue et de Pape Amadou Touré. Au final, le tribunal a mis l’affaire en délibéré pour le 05 octobre prochain. 

Le Témoin

AYOBA FAYE

Mardi 29 Septembre 2020 - 12:13



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter