Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



L’augmentation des cas graves, le relâchement dans les mesures barrières... les raisons qui ont poussé Macky à décréter un état d’urgence



L’heure est grave, s’est écrié le chef de l’Etat dans une déclaration diffusée ce mardi à la RTS1, au terme d’une réunion d’urgence tenue au Palais avec le Comité national de gestion des épidémies (CNGE), la Direction de la Prévention et le ministère de la Santé.

Le président de la République a souligné l’augmentation des cas graves de Covid-19 dans les hôpitaux qui sont en train d’être débordés et le relâchement des populations dans le respect des gestes barrières pour expliquer sa décision de déclarer l’état d’urgence assorti d’un couvre-feu dans les régions de Dakar et de Thiès. Une mesure qui prend effet à partir de demain de 21h à 05h. 

Le chef de l’Etat a également annoncé une stratégie nationale de vaccination dans les mois à venir pour faire vacciner les populations contre la Covid-19. Tout en mettant en garde les anti-vaccin qui propagent des discours néfastes sur les Réseaux sociaux.

Abdoulaye Diouf Sarr et Antoine Diome montent au créneau pour expliquer la mesure du President 
Les ministres Abdoulaye Diouf Sarr (Santé) et Antoine Félix Diome (Intérieur) sont venus sur le plateau de la RTS pour expliquer la mesure prise par le chef de l’Etat. Le ministre de la Santé a brandi une carte épidémiologique sur laquelle les régions de Dakar et de Thiès totalisent plus de 15 000 des 19 000 cas confirmés de Covid-19 enregistrés au Sénégal depuis le début de la pandémie. 

Le ministre de l’Intérieur a précisé que la durée de ce nouvel état d’urgence sera de 12 jours renouvelable comme le stipule la loi.

AYOBA FAYE

Mardi 5 Janvier 2021 - 22:31


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter