Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



L'homme d'affaires congolais Lucien Ebata mis en examen à Paris

On en sait un peu plus sur la mise en examen d’un homme d’affaire congolais, conseiller du président Denis Sassou-Nguesso. Lucien Ebata a été mis en examen jeudi dernier par un juge d’instruction du Parquet national financier de Paris. Une institution judiciaire chargé de traquer la grande délinquance économique et financière. Homme d’affaire, patron d’une société de trading Orion Group, il est également présenté comme un conseiller spécial du président congolais.



A l’issue d’une garde à vue de 48h, Lucien Ebata a été présenté à un juge d’instruction jeudi dernier et mis en examen. Trois chefs d’inculpation sont retenus contre lui : manquement à l’obligation de déclaration de capitaux, blanchiment d’argent et corruption active.
 
A l’origine de l’enquête, l’homme d’affaire aurait été interpelé en janvier 2012 dans un aéroport parisien. Selon des médias, il transportait 182 000 euros en espèce, non déclarés lors de son passage en douane.
 
Les enquêteurs se seraient ensuite intéressés à des transferts d’importante sommes d’argents entre Monaco et la France.
 
Pour l’avocat de Lucien Ebata, il s’agit de faits anciens, principalement des manquements à l’obligation de déclarer des capitaux qui, dans certains cas, ne sont pas imputables à son client, mais à ses salariés ajoute-t-il.
 
Son client n’a été intercepté qu’une seule fois en possession de 30 000 euros non déclarée, selon son avocat, qui plaide l’oubli. Maitre Vey tient à rappeler que la semaine dernière son client se serait présenté de lui-même à une convocation de la justice française
 
Une information judiciaire est en cours pour la période allant de 2009 à 2020. L’homme d’affaire quant à lui est ressorti libre. Il n’est pas sous le coup d’une interdiction de sortie du territoire précise encore son avocat.

RFI

Mercredi 13 Octobre 2021 - 09:35


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter