Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte a démissionné

Privé de majorité au Parlement depuis le départ de Matteo Renzi, le président du conseil Giuseppe Conte a remis sa démission au Président de la République. Sergio Mattarella l’a acceptée en lui confiant la gestion des affaires courantes, comme le prévoit la Constitution.



M. Mattarella a reçu ce mardi matin M. Conte, « qui a remis la démission de son gouvernement ». « Le président prendra son temps pour décider et a invité le gouvernement à rester en fonction pour gérer les affaires courantes ».
 
Giuseppe Conte avait annoncé lundi soir dans un communiqué de ses services sa décision. Il cherche à pouvoir reformer une majorité parlementaire suite à la défection du petit parti de Matteo Renzi Italia Viva (IV). IV faisait partie de la majorité aux affaires depuis l'été 2019 avec le Parti démocrate (PD, centre-gauche) et le Mouvement 5 Étoiles (M5S).
 
Vers un troisième gouvernement Conte ?
La balle est donc dans le camp du président Sergio Mattarella, l’homme clé pour résoudre cette énième crise gouvernementale, selon notre correspondante à Rome, Anne Le Nir. Dès mercredi, il entamera des consultations avec les différents représentants des partis politiques pour sonder leur avis sur un nouveau mandat pour Giuseppe Conte.
 
Les forces du mouvement 5 étoiles, du Parti démocrate et celui d’un petit parti de gauche radicale sont favorables à cette solution. Mais en termes de chiffres, il faut d’autres soutiens pour garantir une majorité solide. Les centristes sont partagés entre le choix d’un troisième gouvernement pour Conte ou un exécutif avec une autre figure à sa tête. L’extrême droite avec la Ligue de Matteo Salvini et les Fratelli d’Italia de Georgia Meloni veulent un retour aux urnes.
 
Deux grands points d'interrogation
Il reste deux grands points d’interrogation : comment vont se positionner les partis Forza Italia de Silvio Berlusconi et Italia Viva de Matteo Renzi. Après avoir provoqué la crise, ce dernier serait peut-être prêt à jouer les pompiers de service.

RFI

Mardi 26 Janvier 2021 - 13:46


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter