Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Les Centres d’appels du Sénégal exigent de Macky Sall leur insertion dans le projet d'emploi des jeunes

​À travers le Plan Sénégal Emergent (PSE), le Président Macky Sall a fixé un nouveau cap en misant sur la transformation structurelle de l’économie du Sénégal pour atteindre une croissance forte, soutenue et durable. Pour la réorientation des politiques et programmes publics vers l’emploi des jeunes, les Centres d’Appel du Sénégal, principaux pourvoyeurs d’emplois pour certains jeunes, déclarent avoir été écartés du processus. Ils déplorent le fait de n'avoir pas bénéficié de subvention de la part de l’Etat. Ils exigent leur insertion et une subvention du président de la République pendant le point de presse qu'ils ont tenu ce mercredi 2 juin.



Actuellement, le secteur numérique est porté au rang des priorités de l’action gouvernementale du Sénégal. Dans ce cadre, de la réalisation du Plan Sénégal Emergent (Pse), un certain nombre de secteurs, indispensables, ont été identifiés, parmi lesquels celui des Télécommunications qui constitue la locomotive de l’économie numérique.

Les Centres d’appels du Sénégal pourvoyeurs d’emplois pour certains jeunes, disent avoir été ignorés dudit projet. Ils exigent du chef de l’Etat leur insertion ainsi qu’un budget d’accompagnement pour faire partie du projet de l’emploi des jeunes. « Les Centres d’appels ne doivent pas être en reste. Nous exigeons dès maintenant l’intensification de la mise en œuvre d’une stratégie d’insertion dans les structures qui doivent être soutenues et encadrées par l’État dans le cadre de la convention Etat-Employeurs et de son programme d'urgence », revendique le collectif des Centres d'appels du Sénégal.

Actuellement avec 3000 employés, les Centres d'appels se fixent comme objectif d'atteindre les 6000 employés cette année et pour cela, ils comptent sur l'appui de l'Etat du Sénégal. Les membres du collectif affirment qu’il y a une réflexion à faire autour des effets bénéfiques que la mise en place d’un Collectif des Centres d’appels pourrait engendrer sur l’activité économique de chaque secteur objectif et de contribuer au rapprochement à une meilleure synergie entre les acteurs en vue de répondre à cette nouvelle politique économique de l’État.

En obtenant les fonds de l’État allouer au secteur du numérique, le Collectif des Centres d’appels du Sénégal déclare pouvoir donner « un nouveau souffle au secteur et porter la contribution du numérique sur l’emploi des jeunes. Nous demandons au gouvernement du Sénégal de s’inspirer du Maroc qui a compris très tôt les véritables enjeux des Centres d’appels et on en a fait un cheval de bataille pour l’emploi des jeunes avec 140 Centres d’appels. Donc 18 000 positions et 25 000 emplois réels », explique le président du collectif Salam Djiba au micro de PressAfrik.

Pour parvenir à donner des résultats concrets et utiles, le CCAS a prévu d’organiser un atelier de validation de leur plan stratégique. Des travaux qui selon eux, permettront de baliser le cadre global de travail des acteurs et définir des partenaires nationaux et internationaux afin de profiter des avantages du secteur numérique. Il sera aussi question de dégager un cadre conceptuel visant à maîtriser les concepts faire lier au numérique.

Ndeye Fatou Touré

Mercredi 2 Juin 2021 - 16:16


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter