Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Les îles Tonga toujours coupées du monde après l’éruption d’un volcan et un tsunami

Aux îles Tonga, après l'éruption d'un volcan sous-marin il y a maintenant quatre jours, il reste toujours impossible d'établir un contact avec l'île. Ce mardi 18 janvier, au moins trois morts sont à déplorer dans la zone Pacifique après la catastrophe. Mais le bilan humain pourrait s'avérer plus lourd dans les jours à venir.



Le pays d'à peine 100 000 habitants est recouvert d'une couche de cendres après l'éruption qui a envoyé des ondes de choc dans le monde entier. La capitale Nuku'alofa, notamment, a été recouverte de deux cm de cendres et de poussières volcaniques, décrit le Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l'ONU (BCAH) dans un rapport d'urgence. Les informations n'arrivent qu'au compte-gouttes que grâce à de rares téléphones satellites. Selon la Croix-Rouge, près 80 000 personnes aux îles Tonga auraient été affectées par le tsunami. Ces dernières heures, plusieurs balises de détresse ont été détectées sur différentes îles. Car en plus des vagues, la population doit maintenant se protéger face aux cendres du volcan, mais doit aussi accéder à l'eau potable.
 
« D'après le peu d'informations dont nous disposons, l'échelle de la dévastation pourrait être immense, spécialement pour les îles les plus isolées », a déclaré pour sa part Katie Greenwood, de la Fédération internationale de la Croix-Rouge.
 
Évaluer l’ampleur des dégâts
La Nouvelle-Zélande et l'Australie ont envoyé des avions militaires Orion de reconnaissance lundi pour essayer d'évaluer depuis le ciel l'ampleur des dommages et de déterminer quels sont les besoins d'aide les plus urgents, selon la Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern. Les deux pays ont également mobilisé des avions de transport militaire C-130 Hercules, prêts à décoller vers les Tonga une fois le nuage de cendres dissipé pour y parachuter de l'aide, voire y atterrir si l'état des pistes le permet.
 
Mais la principale difficulté réside dans la communication avec l'archipel. Car l'éruption du volcan a endommagé les câbles internet qui se trouvent sous l'eau empêchant désormais tout contact avec les îles. L'éruption, une des plus puissantes des dernières décennies dans le monde, a été entendue jusqu'en Alaska. Elle a déclenché un tsunami qui a inondé les côtes des États-Unis jusqu'au Chili ainsi qu'au Japon. Des cendres et des pluies acides se sont également abattues sur une grande partie du Pacifique.
 
L’inquiétude de la communauté tongienne
En Nouvelle-Zélande, la communauté tongienne est donc très inquiète. Joint par téléphone, Oketi Ataongo est tongien et vit à Auckland. Depuis l'éruption, il n'a pas encore pu parler avec ses deux frères qui vivent sur place: « Nous ne pouvons pas les contacter et on doit attendre. Je me sens triste pour être honnête. Je n'arrive même à expliquer mes sentiments. Je me sens désolé pour eux. On ne peut pas faire grand-chose pour le moment, nous prions pour eux. C'est tout ce que l'on peut faire. »
 
Mais la réparation de ces câbles internet pourrait prendre plusieurs semaines. Quant à l'armée néo-zélandaise, elle attend que l'aéroport de Nuku'Alofa à Tonga soit dégagé, afin d'envoyer un autre avion avec 250 000 litres d'eau et des vivres pour la population. Des vivres seront distribués sans aucun contact direct avec la population locale, l'archipel étant depuis plusieurs mois totalement épargné par le Covid-19. Les navires HMAS Adelaïde, de la flotte australienne, HMNZS Wellington et HMNZS Aotearoa, de la flotte néo-zélandaise, ont été déployés en direction des Tonga qui se trouvent à trois jours de navigation.

RFI

Mardi 18 Janvier 2022 - 09:08


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter