Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Levée Etat d'urgence et Couvre-feu: un ouf de soulagement pour les acteurs du secteur de la restauration

Sauver l’économie du pays et vivre avec la pandémie : ce sontlà les idées-forces qui ont émergé du dernier discours en date du président de la République. Après trois mois de confinement et d’état d’urgence synonymes de souffrances, un vent d’espoir souffle de nouveau chez les gérants de restaurants…



Levée Etat d'urgence et Couvre-feu: un ouf de soulagement pour les acteurs du secteur de la restauration
 La levée de l’état d’urgence et du couvre-feu a donné un regain de confiance au jeune entrepreneur Cheikh Ndiaye, gérant de « Allô pizza » et « Grand café cafétéria ». « Il faut que les gens pensent à travailler et à produire, sinon l’après covid-19 sera très dur à supporter. Nous avons tous les problèmes du monde pour gérer le personnel. La décision du Président est vraiment un bol d’air » estime ce jeune entrepreneur. Certains peuvent s’attarder sur certaines failles de la communication présidentielle, mais M. Ndiaye, lui, approuve la décision de l’Etat de mettre fin au confinement afin, en particulier, de relancer l’économie.

L'interlocuteur du journal Le Témoin soutient que la pandémie a occasionné des dommages collatéraux en plus de ceux purement sanitaires. Le jeune entrepreneur qui a fait 22 ans en Europe, soutient qu’il faut impérativement relancer l’économie. Le patron de « Allô pizza » et « Grand café cafétéria » pense que ceux qui évoluent dans la restauration ont d’énormes problèmes pour respecter leurs engagements vis-àvis de leur personnel. « Nous sommes au bord du gouffre. Heureusement que le président de la République vient de ré-autoriser la reprise des activités dans le secteur de la restauration. Car la levée de l’état d’urgence et du couvre-feu est une sage décision dans la mesure où nous pouvons fonctionner pendant la nuit maintenant » soutient le jeune businessman.

A sacré-Cœur 3, les restaurants accueillent de plus en plus de monde. De ce fait, l’espoir est permis pour les acteurs du secteur. M. Ndiaye est très rigoureux et hyper exigeant dans l’hygiène et surtout dans le port du masque. Juste à côté de « Allô pizza », un autre restaurant à l’enseigne « Oregano » a ouvert ses portes. Chérif Younouss Guèye, son gérant, pense que le Président a bien fait de lever l’état d’urgence et le couvre-feu. « Nous avions de la peine pour assurer les salaires du personnel. Nous ne pouvions même pas avoir 50. 000 f CfA par jour », confie-t-il tout en soulignant que la possibilité de travailler la nuit permet de réduire le manque à gagner. Vu qu’il habite très loin, le jeune entrepreneur était obligé de descendre avant même l’heure du couvre-feu. Mais fort heureusement pour Chérif, il pourra de nouveau servir ses clients pendant la nuit.

Dans la banlieue de Dakar, les gérants des différents restaurants entonnent le même air de satisfaction que leurs collègues de Sacré-Cœur 3. La dame Astou gère un restaurant qui se trouve à quelques mètres de la station Shell de la commune de Keur Massar. A l’en croire, le couvre-feu avait des impacts très négatifs sur son activité. « En temps normal, j’avais des clients comme les chauffeurs de taxis qui venaient à des heures tardives prendre leur dîner. Ces trois mois de couvre-feu ont été un calvaire » soupire la restauratrice tout en se disant très contente de la reprise des activités après trois mois d’hibernation. Un sentiment partagé par tous les acteurs de la restauration pour qui la levée du couvre- feu constitue un bol d’air.

Le Témoin

AYOBA FAYE

Mercredi 8 Juillet 2020 - 11:46


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter