Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Macky Sall a des "intentions illégales et illégitimes" de renvoyer toutes élections en 2024, accuse le CRD



Macky Sall a des "intentions illégales et illégitimes" de renvoyer toutes élections en 2024, accuse le CRD
Le Congrès de la Renaissance Démocratique (CRD, opposition) avec à sa tête l’Honorable député Mamadou Lamine Diallo, soutient que le président Macky Sall continue à confondre le calendrier républicain avec ses « intentions illégales et illégitimes » de renvoyer toutes élections en 2024, par le dilatoire et des moyens « frauduleux », avant d’exiger la tenue « sans délais des élections municipales et départementales ».

« Le CRD regrette en outre l’absence d’une annonce claire et engageante portant sur le calendrier électoral, avec en lieux et places la diffusion de messages qui semblent viser l’instauration d’une confusion générale en la matière. Sur cette question, le CRD, considérant que le Président de la République continue à confondre le calendrier républicain avec ses intentions illégales et illégitimes de renvoyer toutes élections en 2024, par le dilatoire et des moyens frauduleux, exige la tenue sans délais des élections municipales et départementales », disent ces opposants dans un communiqué.
 
La controverse autour du foncier, aussi bien rural qu’urbain, et les destructions de maisons que de pauvres Sénégalais ont bâties avec des années d’économie en de durs labeurs, des destructions démolitions dont on a l’impression que leurs auteurs en jouissent, sont « des drames inacceptables » dans une République bien gouvernée, qui plus est, sont totalement « contraires à toutes valeurs culturelles et sociétales du pays ».

« Des maisons, on ne les démolit pas, on en construit ! », estime le Crd, pour qui,  sous ce rapport, les mesures de correction mises en œuvre suite à des attributions ou constructions « illégales ne peuvent faire fi de la responsabilité de l’Administration lorsqu’elle est engagée ». Pour Mamadou Lamine Diallo et compagnie, « la politisation outrancière » de l’administration des impôts et domaines et le clientélisme politique apparaissent à cet égard comme les causes de cette anarchie foncière. Il reste que dans de tels cas, les régularisations ou indemnisations doivent être « effectives »; et les « sanctions frappant les fautifs rendues publiques ». 
 
Parmi d’autres conséquences de cette mal gouvernance généralisée, le CRD cite le manque d’eau dans beaucoup de quartiers à Dakar et dans plusieurs localités à l’intérieur du pays, l’encombrement urbain, et la question de l’insécurité qui est en voie d’atteindre des proportions préoccupantes y compris au niveau des frontières.
 
Pour toutes ces raisons et pour bien d’autres, le CRD appelle toutes les forces vives de la nation à la « vigilance et à la responsabilité » citoyenne pour prévenir et, s’il le faut, étouffer dans l’œuf toute velléité de féodalisation du pouvoir.
 
Dans le même sillage le CRD milite pour la construction d’une « alternative à la désastreuse » gouvernance actuelle du Sénégal qui soit en mesure de proposer des solutions durables de sortie de crise par le rassemblement et le consensus. « La démocratie ne peut exister et se maintenir que par une éthique de la responsabilité citoyenne qui passe par la culture de veille et de vigilance permanente », ont-ils conclu.

Salif SAKHANOKHO

Vendredi 5 Février 2021 - 10:06


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter