Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Meurtre Vice-présidente Cese - Le juge demande des preuves de l'implication du questeur Awa Niang pour ouvrir un complément d'enquête



Meurtre Vice-présidente Cese - Le juge demande des preuves de l'implication du questeur Awa Niang pour ouvrir un complément d'enquête
Samba Sékou Dia Sow, le principal accusé du meurtre de la Vice-présidente du Cese ne cesse de clamer son innocence. Mais de quelle manière encore ! Il a tout simplement interrompu la prise de parole au maître de l'audience pour lui signifier qu'il dira tout ce qu'il a à dire. 

"Je peux pas rester ici, à écouter des faits que je n'ai pas commis. Vous me dites que les policiers ont dit ceci on dit cela. Ils sont tous des corrompus", répète l'accusé à la barre.

Le juge de s'offusquer du comportement de l'accusé: "ayez du respect. Moi qui suis le juge je vous respecte au moins et j'ai des enfants qui sont plus âgés que vous, donc modérez votre langage"

L'accusé de persister dans son comportement hautain et de se défouler sur la police pour maintenir les accusations. "Awa Niang et sa tante Fatoumatou Sow sont les coupables. Ce n'est pas un procès qui est en train de se tenir. Mais des contrevérités", balance t-il au juge.

Le président de la Chambre garde son calme, malgré les agissements de l'accusé. "Si je vous suis dans votre comportement je risque de commettre l'irréparable. Vous ne cessez de citer des noms Fatou Sow, Awa Niang sans apporter de preuves, donc si vous pensez qu'ils sont coupables comme vous le dites, donnez-nous des preuves pour un complément du dossier", déclare le juge

Le procureur Ngom de rebondir sur la même lancée que le juge: " Samba -Sow) ne cesse de citer des noms, d'ailleurs dans une lettre adressée au Procureur il a cité le nom de la Première dame, Mariéme Faye Sall". 

Retentissant au début,  l'accusé soutient bien avoir adressé une lettre au parquet mais c'était pour exiger son procès. " si vous avez besoin de savoir les noms cités. Il faut les appeler et je ne vous dirai pas comment le faire",

Fana CiSSE

Mardi 7 Janvier 2020 - 15:24



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter