Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



“Minarets suisses”, au Sénégal aussi le débat fait rage



“Minarets suisses”, au Sénégal aussi le débat fait rage
La « votation » suisse en faveur de l’interdiction des minarets dans la confédération helvétique a provoqué beaucoup de débats jusqu’au Sénégal. 90 % de la population sénégalaise est musulmane. Et face à une telle décision l’incompréhension de certains Dakarois est grande.

Des Sénégalais se disent que l’Europe a cessé d’être un modèle de tolérance. Et qu’elle devrait s’inspirer du … Sénégal. Comme en témoigne cet éditorial de la journaliste dakaroise Khady Lo :

Français et Suisses, inspirez-vous du modèle sénégalais

Depuis que le quotidien danois Jyllands-Posten a publié 12 caricatures controversées du prophète Mahomet, c’est l’escalade en Europe. Avec l’interdiction de la construction des minarets en Suisse, l’islamophobie a franchi un nouveau palier après les propos du président français Nicolas Sarkozy qui a déclaré persona non grata les musulmanes désireuses de se « barricader » derrière une burqa. Il ne manquerait plus que l’on « bannisse » les prénoms musulmans du territoire européen.

Il faut se rendre à l’évidence, ce débat sur la burqa et sur les minarets n’est rien d’autre que de l’intolérance. Les Suisses qui ont accepté de voter oui au fameux référendum ne peuvent pas ignorer que l’Islam est la deuxième religion du pays avec près de 3% de la population. Ce référendum est une grave atteinte aux libertés consacrées par la déclaration universelle des droits de l’homme.

Interdire la construction des minarets, c’est ignorer un pan de l’histoire de la Suisse. Même si la majorité des musulmans de ce pays est issue de l’immigration, un minimum d’ouverture aurait permis au peuple helvétique de vivre en harmonie tout en respectant la liberté de culte des uns et des autres.

En quoi des minarets dans le ciel de Genève constituent une menace pour la cohésion de la nation helvétique ?

Vu du Sénégal, ce débat qui fait rage en Europe sur la religion ne manque pas de faire sourire. Le peuple sénégalais constitué de plus de 90% de musulmans ne peut souscrire à ce genre de pratiques.

Au « pays de la Téranga » (Accueil en wolof), il n’est pas rare de voir des cimetières mixtes où se côtoient des tombes de musulmans, de chrétiens et d’animistes.

Il suffit de faire un tour dans les îles du Saloum ou en Casamance (Sud du Sénégal où les chrétiens sont particulièrement nombreux) pour s’en convaincre.

La coexistence pacifique entre les différentes religions est l’un des piliers de la nation sénégalaise. Dans une même famille, il arrive qu’on trouve des chrétiens et des musulmans. Français et Suisses n’ont qu’à s’inspirer du modèle sénégalais pour éviter de radicaliser les minorités religieuses.

dakarparis.blog.lemonde.fr/

Mardi 22 Décembre 2009 - 18:01



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter