Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



"Noo Lank vient de gagner sa première bataille...La police a adhéré à notre cause", se réjouit Kilifeu



Les membres du collectif "Noo Lank"ont envahi les rues de Dakar ce mercredi, pour distribuer des flyers comme ils l'ont promis. Ceci pour sensibiliser les populations sur la hausse du coût de l'électricité "injustifiée". Mais également,  disent-ils, pour exiger la libération sans condition de leur camarade, Guy Marius Sagna en prison depuis près de deux mois suite à son arrestation devant les grilles du palais de la République. 

 « Plus de 10.000 flyers ont été distribués, ce mercredi au Rond point Sahm pour vous dire le degré d'engagement des Sénégalais face au gouvernement qui continue de nier que l'existence d'une opinion publique est déterminante » soutient Ben Taleb Sow, membre dudit collectif. 

Pour mener à bien leur activité et atteindre leur objectif, les membres du mouvement citoyen se sont dispersés, occupant tous les coins au niveau du rond point Sahm pour intercepter les passants et leurs remettre les flyers. Ils semblaient être satisfaits du déroulement de leur action.

Interpellé aux abords du centre culturel Douta Seck, le rappeur Kilifeu a été relâché suite à un discours de médiation avec le commissaire de la police de la Médina.

« Je suis satisfait parce que le collectif vient de gagner sa première bataille. Au cours de mon interpellation, la police s'est ressaisie très tôt, parce qu'elle sait que ce qu'on leur demande de faire n'honore pas la police sénégalaise. Et le commissaire a eu la grandeur, de dire non. Il a refusé que l'État du Sénégal salisse leur corps. Nous le remercions encore une fois. Notre police nous a compris et a adhéré à notre cause », se réjouit Kilifeu.

Poursuivant, l'artiste-activiste n'a pas manqué de s'attaquer au régime en place. Selon lui, « le chef de l'État, lors de la précédente élection a dilapidé notre argent pour avoir un second mandat. Et après, il sait maintenant que les caisses sont vides, il s'est dit dans sa tête, je vais faire payer aux Sénégalais, le luxe des ministres. Et ça on ne l'acceptera plus! », prévient l'artiste. 

Le collectif "Noo Lank" composé de plus de 40 organisations, ne démord pas face à leur objectif. « Comme le pouvoir nous a encore montré qu'il ne voulait que faire taire Guy Marius Sagna, un baobab, un symbole de la résistance, que l'État sache que ceci, n'est qu'un plan d'action parmi tant d'autres. Qui sait demain nous pourrons attaquer la Senelec juridiquement et entres autres », déclare Ben Taleb Sow qui annonce que le combat continue. Avant de réitérer leur exigence de voir Guy Marius Sagna libre dans les plus brefs délais.

Fana Cissé (stagiaire)

Mercredi 22 Janvier 2020 - 19:33



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter