Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Organisation d’un débat présidentiel: le Cnra sort de son étonnant mutisme pour tirer dans le vide



Organisation d’un débat présidentiel: le Cnra sort de son étonnant mutisme pour tirer dans le vide
Plus d'un mois que les internautes, médias nationaux et internationaux parlent du Hashtag #SunuDebat dont les initiateurs ont fait les démarches nécessaires auprès des différents candidats à la Présidentielle, pour la tenue d'un débat télévisé. Et c'est seulement maintenant, au moment où l'événement est quasi-compromis que le Conseil national de Régulation de l’Audiovisuel (Cnra) vient pour soi-disant remettre de l'ordre et mettre en garde les télés, radios et autres sites qui voudraient diffuser ledit débat.

"L’organisation de débats radiodiffusés ou télédiffusés, pendant la campagne électorale, incombe au régulateur, à la condition que tous les candidats y participent ; un débat ne peut être organisé que sur décision du CNRA, peut-on lire dans un communiqué parvenu à PressAfrik

Babacar Diagne et ses collaborateurs d'ajouter qu' "Aux termes de l’article 8 de la loi n° 2006-04 du 04 janvier 2006 portant création du CNRA : « Le Conseil national de Régulation de l’Audiovisuel fixe les règles concernant les conditions de production, de programmation et de diffusion des émissions réglementées des médias audiovisuels pendant les campagnes électorales »".

L'organe de régulation de terminer par mettre en garde: "le CNRA, n’ayant accordé aucune autorisation dans le sens de l’organisation d’un débat, les chaînes de radio ou de télévision ne sont pas habilitées à diffuser une telle émission dans le cadre de la présente campagne électorale"

Pour rappel, tout est parti du Hashtag #SunuDébat (Notre Débat en wolof) lancé par une étudiante sénégalaise en Science Po (Paris) le 7 janvier 2019 sur Twitter. L'idée était de confronter les différents candidats à l'élection présidentielle sur un même plateau télévisé pour qu'ils puissent partager avec les Sénégalais leurs programmes et leurs visions. Le camp du pouvoir avait ouvertement décliné l'invitation. Contrairement aux quarte autres candidats de l'opposition qui ont donné leur accord de principe aux organisateurs. Cependant, à quelques jours de la tenue de ce débat qui devait être diffusé par la 2STV, iRadio et Seneweb (le 21 février 2019), les trois autres candidats de l'opposition se sont désistés, prétextant l'absence du Président sortant. Il ne restait que Ousmane Sonko, qui avait posé comme seule condition de participer à ce débat, la présence d'au moins trois candidats sur le plateau.

Résultat, cette mise en garde du Cnra est non seulement tardive, mais elle est également vide de sens puisque la tenue du #SunuDébat est compromise.

AYOBA FAYE

Mardi 19 Février 2019 - 21:30




1.Posté par pauline le 20/02/2019 10:38
MAcky Sall n'a pas besoin de parole pour nous prouver sa bonne foi !

2.Posté par pauline le 20/02/2019 10:39
Le CNRA a prit ce genre de décision pour la sécurité de notre élection car maintenant on sait que l'opposition est capable du pire !

3.Posté par zina le 20/02/2019 10:40
Couveture bou bakhoul di neu indi mérangué. Babacar Diagne, beugoul Sénégalais yi am lou lenn nakhari, mo takh CNRA li ko takha diok moy Information bou deugou !

4.Posté par edwige le 20/02/2019 10:41
Cette décision était nécessaire après tout les débordements que l'opposition a créée

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter