Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Point #Covid_19 dans le monde: Les Etats-Unis dépassent les 20 000 morts, les chiffres de l'Italie en baisse

​Les Etats-Unis sont devenus officiellement le pays le plus touché dans le monde par la pandémie du Covid-19. Avec plus de 20 000 morts, les chiffres prennent une pente inquiétante alors qu'en Italie ou en Espagne, le bilan ralentit de jour en jour.



 Pour ce dimanche de Pâques, les chiffres de la pandémie du coronavirus sont toujours très élevés. Selon le dernier comptage officiel de l'AFP, plus de 75 000 personnes sont mortes en Europe à cause du nouveau coronavirus. 80% de ces personnes se trouvent en Italie, en Espagne, en France et au Royaume-Uni. L'Europe est le continent le plus touché. Par ailleurs, au moins 109 133 personnes sont mortes dans le monde à cause du Covid-19.

Plus de 20 mille morts aux USA
Aux Etats-Unis, la courbe est toujours dans une pente ascendante même s'il y a un très léger "ralentissement" lors de l'annonce du dernier bilan quotidien. En effet, les USA ont recensé samedi soir 1920 nouveaux décès, ce qui constitue un léger ralentissement par rapport à la veille, selon un décompte de l'Université Johns Hopkins. L'épidémie a tout de même causé 20 506 décès au total, soit désormais le bilan le plus lourd pour un pays dans le monde.

Les chiffres de l'Italie en baisse
En Espagne, après une baisse depuis plusieurs jours, le bilan est reparti à la hausse ce dimanche 12 avril avec 619 décès sur les dernières 24 heures. Le nombre de nouveaux cas (4100) est, lui, en recul. 16 972 personnes sont par ailleurs décédés en Espagne. Si le pic de l'épidémie a été dépassé, selon les autorités, "nous restons loin de la victoire,", a déclaré Pedro Sanchez lors d'une allocution télévisée. Ces déclarations interviennent à la veille de la reprise du travail pour beaucoup d'Espagnols.

Ce dimanche les chiffres de nos voisins transalpins confirment la lente baisse de la courbe épidémique. Selon les autorités officielles, l'Italie déplore 4 092 nouveaux cas (4 694 hier) et 431 décès supplémentaires (619 hier) en 24 heures, portant le bilan total provisoire à 156 363 cas et 19 899 morts.

Plus de 10 mille morts en Grande Bretagne
Au Royaume-Uni, la bonne nouvelle du jour provient de la sortie de l'hôpital du Premier ministre Boris Johnson, une semaine après son hospitalisation et après plusieurs jours dans le service de réanimation. "Le Premier ministre est sorti de l'hôpital pour poursuivre sa convalescence à Chequers ", sa résidence au nord-ouest de Londres, a annoncé Downing Street dans un communiqué, ajoutant qu'il "ne reprendra pas immédiatement le travail, sur les conseils de son équipe médicale. "J'ai quitté aujourd'hui l'hôpital après une semaine pendant laquelle le NHS (service national de santé) a sauvé ma vie, cela ne fait aucun doute ", a déclaré le dirigeant de 55 ans dans une vidéo publiée par ses services. En ce qui concerne le bilan quotidien, le Royaume-Uni passe symboliquement la barre des 10000 morts ce dimanche 12 avril avec 737 décès supplémentaires en 24h, pour un total de 10 612 personnes disparues à cause du coronavirus.

En France, on décompte à ce jour 14 393 décès dus au Covid-19 depuis le début de l'épidémie.

En Chine, l'inquiétude d'une seconde vague épidémique devient de plus en plus pressante. Avec 97 nouveaux " cas importés " de contamination au Covid-19 ce dimanche 12 avril, c'est un niveau jamais atteint depuis début mars et la publication de ce décompte pour la Chine. Néanmoins, seulement deux cas locaux supplémentaires ont été recensés par le ministère de la Santé. Dans un article publié dans The Lancet, ils ont estimé que le confinement ne devait pas être levé tant qu'un vaccin efficace ne sera pas développé et validé. "Bien que les politiques de contrôle [...] soient susceptibles d'être maintenues pendant un certain temps, trouver de manière proactive un équilibre entre la reprise des activités économiques et le maintien du risque de contamination sera probablement la meilleure stratégie jusqu'à ce que des vaccins efficaces soient largement disponibles", a expliqué Joseph T Wu, co-directeur de la recherche.

L'Internaute
 

AYOBA FAYE

Dimanche 12 Avril 2020 - 18:13


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter